Protocole d'accord pour les ouvriers chez NGK Europe

Les ouvriers de NGK Europe ont approuvé, mercredi, le protocole d'accord sur le volet social de la fermeture de l'entreprise, a-t-on appris jeudi de source syndicale. Les négociations concernant le personnel employé se poursuivent et enregistrent des avancées, ont ajouté la CNE et le SETCa.

(belga) Sur les 113 ouvriers, 26 entrent dans les conditions d'un départ en prépension à 50 ans, pour autant que celle-ci soit accordée par le SPF Emploi et Travail. Les autres ouvriers bénéficieront d'une indemnité de sécurité d'existence, complémentaire à leur préavis légal.

"Il faut souligner que, dans la région, c'est la troisième grosse fermeture d'usine qui, comme les autres, n'a pas connu un seul jour de conflit", a indiqué Jean-Pierre Meyers (FGTB).

Du côté des employés, 4 ou 5 des 27 effectifs sont prépensionnables et leur prépension se calculera sur base d'un salaire déplafonné, intégrant une partie des avantages légaux, comme les congés payés et la prime de fin d'année.

Les autres travailleurs recevront un préavis calculé à raison d'un mois par année d'ancienneté et une indemnité de sécurité d'existence.

"Pour le préavis des moins de 50 ans, nous aurions voulu l'application de la grille Claeys, mais la direction a refusé", a expliqué Rocco D'Amore (CNE)."On est ensuite parvenu à un consensus pour un calcul spécifique sur base de l'ancienneté", a-t-il ajouté.

"Nous venons d'entrer dans le processus de négociations et il y a des avancées", a enfin signalé le syndicaliste.

(photo belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés