Rejet du recours de Madrid contre suspension de l'OPA de Gas Natural

Le Tribunal suprême espagnol a rejeté lundi le recours déposé par le gouvernement espagnol contre la suspension de l'autorisation de l'OPA hostile du groupe gazier Gas Natural sur la compagnie d'électricité Endesa.

(afp) Le Tribunal suprême espagnol a rejeté lundi le recours déposé par le gouvernement espagnol contre la suspension de l'autorisation de l'OPA hostile du groupe gazier Gas Natural sur la compagnie d'électricité Endesa, a-t-on appris de source judiciaire. Cette haute juridiction a rejeté également les recours présentés pour le même motif par Gas Natural et l'opérateur électrique Iberdrola, lié indirectement à l'offre de 22,5 milliards d'euros annoncée en septembre 2005 par le groupe gazier espagnol, a-t-on précisé de même source. Dans un arrêt publié le 10 mai, le Tribunal suprême avait justifié cette suspension en affirmant que l'offre de Gas Natural, numéro un du secteur gazier espagnol, pourrait avoir des conséquences "importantes et irréversibles" que "ne feront pas disparaître" les conditions imposées par le gouvernement dans son autorisation en février à cette opération. Parmi ces conditions figure la vente par Gas Natural d'actifs de production d'énergie de 4.300 mégawatts. La suspension décidée par le Tribunal suprême faisait suite à un recours du premier groupe espagnol d'électricité, Endesa, visé également par une contre-offre de 29,1 milliards d'euros du géant énergétique allemand E.ON annoncée en février dernier. Dans son recours introduit auprès du Tribunal Suprême, l'exécutif soutenait que la décision de cette haute juridiction allait à l'encontre de la jurisprudence sur des opérations de concentration semblables. Gas Natural avait également fait appel, arguant que la décision du Tribunal suprême "n'était pas recevable parce que l'opération a déjà été paralysée par un autre tribunal", en référence à une précédente décision du Tribunal de Commerce de Madrid.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés