Sanofi-Aventis entame la lutte contre les génériques

Confronté à la concurrence de plus en plus vive des génériques, notamment aux Etats-Unis, le laboratoire français Sanofi-Aventis, chahuté en Bourse, affiche sa volonté de se battre pour défendre ses médicaments vedettes, les anticoagulants Plavix et Lovenox.

(afp) "Nous sommes sûrs de nos brevets", a déclaré mercredi un porte-parole du groupe, ajoutant que cette lutte était traditionnelle face à des fabricants de génériques pariant sur la fragilité des brevets.

Mercredi, le groupe français, troisième mondial, a annoncé avoir lancé aux Etats-Unis une action en justice contre Sandoz, filiale de médicaments génériques du groupe suisse Novartis, pour protéger son anticoagulant Lovenox.

La veille, il avait fait savoir qu'il allait relancer un procès pour "contrefaçon" contre le laboratoire canadien Apotex. Ce dernier a annoncé le lancement d'une version générique de l'anticoagulant Plavix, un des plus gros contributeurs à la rentabilité du groupe français, qui l'exploite avec son partenaire américain Bristol-Myers-Squibb (BMS).

Alors que les Etats-Unis constituent le premier marché de Sanofi-Aventis en termes de chiffre d'affaires (9,5 milliards d'euros en 2005), ce dossier, qui traîne depuis des mois, a encore fait chuter le cours de Sanofi. Mercredi, à 15H30 à la Bourse de Paris, le titre reculait de 0,79% à 69 euros, soit une perte de plus de 13,5% depuis le plus haut atteint en mars.

Ces batailles font partie du quotidien des grands groupes pharmaceutiques, les "big pharmas" qui doivent défendre les brevets de leurs médicaments vedettes, notamment aux Etats-Unis où il est plus aisé de commercialiser un générique car il incombe au titulaire du brevet de prouver qu'il est toujours valide.

"Le pays où le brevet est le plus menacé au monde, c'est les Etats-Unis", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Sanofi-Aventis. "Les chiffres d'affaires sont tellement intéressants que les génériqueurs se concentrent" sur ce pays, a-t-il ajouté.

Le Plavix et le Lovenox sont les deux principaux médicaments du groupe, avec respectivement 2,026 milliards et 2,143 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2005.

"Nous sommes sûrs de nos brevets pour Lovenox et Plavix, mais l'affaire Plavix est plus importante parce que Plavix était le premier blockbuster de cette taille attaqué sur le marché américain", a souligné le porte-parole.

Alors que Sanofi affirme "beaucoup compter sur Plavix", en assurant que le Plavix et le Lovenox seront toujours des blockbusters en 2007, plusieurs analystes affirment que l'ère de ces deux médicaments est presque révolue.

"Le moteur principal de la croissance du groupe sera maintenant le médicament Acomplia, contre l'obésité, qui a déjà reçu le feu vert des autorités médicales en Europe", estime JP Morgan dans une note à ses clients.

"Le prochain catalyseur du titre sera sans nul doute le lancement d'Acomplia aux Etats-Unis, attendu pour le 4e trimestre et dont on anticipe une montée en puissance rapide", analysait le Crédit Mutuel CIC.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés