Swift entendu au Sénat

La Commission sénatoriale de suivi du Comité R, l'organe de contrôle des services de renseignement, a reçu jeudi trois représentants de la société Swift qui a transmis un "nombre limité" de données aux autorités américaines dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

(belga) Les représentants de la société, le numéro 2 ainsi qu'un avocat et une Conseillère juridique, ont estimé à leur sortie qu'il était normal de répondre aux injonctions américaines, soulignant qu'en ce qui les concerne, cela s'est fait dans le respect de la législation européenne.

Il est confirmé que la Banque nationale de Belgique (BNB) était au courant de l'opération depuis 2002. Le gouverneur Guy Quaden sera prié de venir s'expliquer à la rentrée. Officiellement, la Sûreté de l'Etat nie avoir eu vent de ces transferts mais l'ensemble de la Commission sénatoriale de suivi émet des doutes quant à ces affirmations.

L'enquête du Comité R, qui a débouché sur un premier rapport, devrait se poursuivre...

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés