Télécoms: la CGT déplore une "explosion" de la précarité de l'emploi

La fédération CGT des Activités postales et de Télécommunications (FAPT, ex-CGT-PTT) a déploré, jeudi,"l'explosion" de la précarité dans la branche des télécoms, réclamant un "bilan objectif et contradictoire" de la privatisation du secteur, dans un communiqué.

(afp) "En dix ans de déréglementation et de privatisation" des télécoms, "il y a eu une explosion de la précarité sur l'emploi et les salaires" et une "accélération des fusions acquisitions (Pages Jaunes à KKR, Cegetel à Neuf Télécom, l'annonce de la vente d'AOL à Neuf Cegetel) détruisant toujours plus encore l'emploi", estime la CGT. Pour le syndicat, l'ouverture à la concurrence s'est traduite à la fois par une "hausse significative de l'abonnement téléphonique (...) rendant impossible toute comparaison pour les consommateurs tandis que les opérateurs s'entendent pour maintenir des tarifs élevés avec de nombreux services devenus payants ou plus chers". "Dans les télécoms comme ailleurs, privatisation et déréglementation s'opposent au progrès social", estime la CGT. Alors que les "directives européennes sur les télécommunications doivent être revues dans les mois à venir", la CGT "réitère sa demande d'un bilan objectif et contradictoire sur les conséquences de ces choix tant sur l'emploi, en qualité et en quantité, que sur le service rendu à la population pour en tirer les enseignements nécessaires". Le syndicat appelle les salariés des télécoms à se "mobiliser dans l'unité dès les premiers jours de septembre pour imposer des négociations sur leurs revendications en terme d'emploi et de conditions de travail".

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés