Thomson et Reuters défient Bloomberg - médias

Selon une personne proche du dossier citée par Bloomberg, Thomson Corporation a fait une offre sur la célèbre agence de presse Reuters. Jusqu'ici, il n'était pas clair qui avait approché Reuters. Selon le Financial Times, Reuters serait prêt à accepter l'offre. L'enjeu : devenir le challenger de Bloomberg.

(l'écho avec belga) - Le groupe canadien d'informations électroniques spécialisées Thomson Corp serait en discussion avec le Britannique Reuters qu'il espère racheter afin de gagner du poids face au géant de l'information fincancière Bloomberg. Reuters a annoncé vendredi avoir été approché en vue d'un rachat, sans révéler le nom de l'acquéreur. Le Canadien Thomson Corp était cité par les analystes comme un des candidats les plus vraisemblables.

De son côté le Financial Times indiquait vendredi soir sur son site, sans autres détails, que "Reuters semble disposé à recommander une offre de Thomson Corporation".

L'approche dont Reuters fait l'objet a été décrite comme "amicale", ajoute le journal en soulignant que son succès dépendra de la capacité des deux parties à convaincre la fondation chargée d'assurer "l'indépendance et l'impartialité" du groupe et qui peut bloquer tout rachat.

Les sources citées par The Globe and Mail ont démenti que l'initiative de Thomson soit une réponse à l'OPA lancée par Rupert Murdoch sur Dow Jones, concurrent américain de Reuters et de Thomson.

"Thomson est une grande compagnie réfléchie qui a des plans à long terme et ne pratique pas d'acquisitions hostiles. Reuters n'est pas une décision soudaine de la part de Thomson", écrit le quotidien de Toronto sur son site internet en citant une source non identifiée.

"Thomson ne commente pas les rumeurs et les spéculations", a déclaré Jason Stewart, responsable de la communication chez Thomson, interrogé par l'AFP.

Thomson est aussi un important fournisseur d'informations spécialisées, de banques de données, de logiciels et de services informatiques destinés aux professionnels des domaines juridique, financier, scientifique, de la comptabilité et des soins de santé.

Thomson avait annoncé fin avril une hausse de 64% de son bénéfice net au premier trimestre, grâce à une forte croissance de ses recettes, en particulier dans les domaines juridique et de la comptabilité.

Le bénéfice net du groupe a atteint 224 millions de dollars américains, contre 137 millions de dollars un an auparavant.

Le groupe emploie près de 32.000 personnes dans 37 pays et a réalisé un chiffre d'affaires de 6,7 milliards de dollars en 2006.

Thomson a récemment racheté à l'Agence France-Presse sa filiale spécialisée dans l'information financière AFX News.

Publicité
Publicité

Echo Connect