TNT supprimera de 6.500 à 7.000 emplois d'ici 2010, 11.000 sans accord social

Le groupe néerlandais de messagerie et de courrier express TNT va supprimer de 6.500 à 7.000 emplois d'ici 2010, 11.000 s'il ne parvient pas à un accord sur la flexibilité du travail avec les syndicats, a-t-il annoncé mardi.

(afp) La bourse d'Amsterdam a salué ce projet, le titre prenant 1,15% dans un marché qui a ouvert en hausse de 0,30%.TNT, successeur de l'opérateur historique néerlandais aujourd'hui concurrencé par des opérateurs qui versent des salaires moindres, a rappelé avoir annoncé en décembre un plan d'économie de 300 millions d'euros.

Un éventuel accord avec les syndicats, qui permettrait selon TNT d'éviter le projet le plus drastique, porterait essentiellement sur les salaires, a précisé TNT."Sur les deux ans et demi à venir, les salaires seraient au mieux inchangés", a indiqué TNT, ajoutant que "les conditions de travail devraient également être adaptées au marché".Le groupe n'a pas exclu des baisses de salaire.

"C'est un choix entre deux maux", indiqué TNT, "la suppression de plus d'emplois ou les gens renoncent à une partie de leur salaire".TNT emploie actuellement 58.000 personnes aux Pays-Bas. La réorganisation toucherait tous les secteurs, mais en particulier celui des postiers. TNT se donne jusqu'à la fin de l'année pour négocier avec les syndicats avant d'appliquer ce projet.TNT perd constamment du terrain face notamment à Sandd et Selektmail, qui versent des salaires inférieurs.

TNT a même créé une filiale "lowcost", Netwerk VSP, qui fonctionne selon les principes de ses concurrents.Le groupe néerlandais a réalisé en 2006 un bénéfice net en hausse de 1,7% à 670 millions d'euros, tandis qu'au quatrième trimestre, son bénéfice net en hausse de 75% a atteint 189 millions d'euros.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés