"Un petit coup de fil privé au boulot? Bien sûr"

©Roel Burgler/Hollandse Hoogte

La majorité des travailleurs belges estiment que traiter des affaires privées durant les heures de travail est une chose acquise...

Les Belges sont pratiquement unanimes à ce sujet: ils doivent pouvoir traiter des affaires privées pendant les heures de travail. Tel est le résultat d’un sondage organisé par Monster. 41% des personnes interrogées trouvent que cela doit seulement être possible en cas d’urgence. 39% n’y voient absolument aucun inconvénient et estiment que c’est même un bon moyen de se changer les idées.

95% des belges pensent que l’on doit pouvoir traiter des affaires privées pendant les heures de travail. 4 répondants sur 10 (39%) affirment que cela doit pouvoir se faire régulièrement et sont même convaincus qu’il s’agit d’un bon moyen de se changer les idées. 41% des répondants sont d’avis que cela ne peut être permis qu’en cas d’urgence. Seule une très faible proportion de répondants (3 %) estime que cela ne peut absolument pas arriver et affirme ne jamais le faire à titre personnel.

" On doit pouvoir de temps à autre traiter des affaires privées au travail ", déclare Hugo Stienstra, directeur Communication et Relations publiques de Monster Benelux. "Evidemment, il importe de maintenir des limites et la vie privée ne peut en aucun cas avoir une influence sur votre rentabilité.  En tant que salarié, vous ne rechignez pas à faire des heures supplémentaires de temps à autre et, en tant que patron, vous comprenez qu’un travailleur a parfois besoin de passer un petit coup de fil privé ou d’envoyer un petit message privé. "

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés