USA: Philip Morris demande la révision de la condamnation des cigarettiers

Le cigarettier Philip Morris et sa maison mère Altria vont demander une révision du jugement rendu jeudi par un juge fédéral américain et interdisant notamment aux cigarettiers d'apposer la mention "légères" sur les paquets de cigarettes, ont-ils annoncé jeudi soir.

(afp) "Philip Morris USA et le groupe Altria considèrent que l'essentiel de la décision et de l'injonction rendus jeudi ne trouvent pas appui dans la loi et dans les preuves présentées au procès, et apparaissent (...) enfreindre le droit exclusif du Congrès à déterminer la réglementation des produits liés au tabac", a déclaré William S. Ohlemeyer, vice-président d'Altria, cité dans un communiqué. M. Ohlemeyer a indiqué que les deux sociétés étaient en train d'étudier la décision pour savoir si elles demandaient un nouvel examen de l'affaire au tribunal ou si elles faisaient directement appel auprès d'une Cour d'appel du District de Columbia. La juge du tribunal d'instance de Washington, Gladys Kessler, a estimé jeudi que les cigarettiers avaient menti pendant des dizaines d'années sur les effets nocifs du tabac. Elle a contraint les fabricants de cigarettes à ne plus utiliser certains termes dans leurs publicités et sur les paquets tels que "légères" ou "ultra légères", à partir du 1er janvier 2007.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés