Van de Velde a payé 11 millions d'euros pour la chaîne Intimacy

Intimacy est une chaîne de magasins multimarques, qui proposent donc d'autres marques que celles de Van de Velde. La chaîne possède actuellement 3 points de vente, à Atlanta, New York et Chicago, mais poursuit l'objectif de renforcer sa présence aux États-Unis.

(l'echo) Le groupe de lingerie belge Van de Velde a déboursé 14,970 millions de dollars (soit environ 11 millions d'euros) pour une participation minoritaire dans le fabricant de lingerie Intimacy. La somme a été versée pour le rachat de 49,9 % des actions d'Intimacy, dont le chiffre d'affaires est sur le point d'atteindre le cap des 18 millions de dollars pour 2007 (pour les 3 points de vente existants). La marge EBITDA équivaut à plus de 10 % du chiffre d'affaires, ce qui est beaucoup pour une chaîne de magasins multimarques.

Van de Velde indique conserver la possibilité d'augmenter sa participation à moyen terme.

La nouvelle était déjà connue, mais pas les détails financiers.

Intimacy est une chaîne de magasins multimarques, qui proposent donc d'autres marques que celles de Van de Velde. La chaîne possède actuellement 3 points de vente, à Atlanta, New York et Chicago, mais poursuit l'objectif de renforcer sa présence aux États-Unis. Le nom d'Intimacy est connu sur tout le territoire grâce à des programmes TV et radio très influents ainsi que des articles publiés par des magazines de mode et lifestyle.

Pour Van de Velde, l'intérêt de cette alliance repose sur la synergie avec ses propres programmes de « lingerie styling » à l'échelle mondiale, sur la croissance fulgurante d'Intimacy et sa volonté de renforcer sa présence nationale dans les années à venir.

C'est la première fois depuis la reprise de Prima Donna en 1990 que Van de Velde procède à un investissement en croissance externe. Aux Etats-Unis, le groupe a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de quelque 3,5 millions de dollars, soit 2% du chiffre d'affaires total du groupe.

Les résultats d'Intimacy seront comptabilisés dans le compte de résultats consolidé de Van de Velde selon la méthode de mise en équivalence.

Par ailleurs, le groupe Van de Velde attend pour le premier trimestre une croissance du chiffre d'affaires de 5%.

En conséquence d'une augmentation des réductions de valeur sur stocks et d'une hausse des coûts de piquage, la croissance EBITDA attendue pour le premier semestre sera moins élevée que celle du chiffre d'affaires.

Philippe Degouy

(c) tijd-nieuwslijn(tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés