Chronologie de l'implantation de Google en Chine

Voici la chronologie de l'implantation en Chine de Google.


Voici la chronologie de l'implantation en Chine de Google.


19 juillet 2005
Google annonce un projet d'ouvrir un centre de recherche et développement en Chine et embauche un ancien de Microsoft, Kai-Fu Lee, pour diriger ces opérations.


25 janvier 2006
Google lance son moteur de recherche sur internet en chinois, Google.cn, après avoir accepté de censurer les sites internet ayant des contenus interdits par la législation chinoise.
Lors d'une cérémonie à Pékin en avril, le PDG Eric Schmidt déclare que Google "doit respecter la législation locale". "Nous n'avons pas la possibilité de donner accès à des informations qui sont illégales, inconvenantes ou immorales", ajoute-t-il.


4 janvier 2007
Google annonce une alliance avec l'opérateur téléphonique China Mobile pour fournir des services d'internet mobile en Chine.


27 octobre 2008
Google, Microsoft et Yahoo! s'associent à un collectif d'organisations de défense des droits de l'homme pour lancer un code d'éthique, la "Global Network Initiative" (Initiative mondiale du réseau), pour garantir la liberté d'expression et la vie privée des internautes.


18 juin 2009

Les autorités chinoises accusent Google de refuser d'installer des filtres pour bloquer des contenus "vulgaires" et pornographiques. Google répond qu'il "renforce ses efforts".
Néanmoins le service Google souffre d'interruptions intermittentes vers le 25 juin.
En septembre, le président de Google Chine Kai-Fu Lee, sur le point de quitter le groupe pour fonder sa propre entreprise, assure que les services Google ont été pleinement rétablis.


12 janvier 2010
Google menace de mettre fin à ses opérations en Chine, après avoir découvert des cyberattaques "très sophistiquées" émanant de Chine et visant les messageries Gmail de militants chinois des droits de l'homme.
En raison de ces attaques et de la politique de "surveillance" de Pékin, "nous avons décidé que nous n'étions plus disposés à censurer les recherches sur le site (chinois) google.cn", ajoute la société. "La décision de réexaminer nos activités commerciales en Chine a été incroyablement difficile", précise le directeur juridique David Drummond.
La secrétaire d'Etat Hillary Clinton demande des explications à Pékin.


14 janvier 2010
Les autorités chinoises rappellent que les groupes internet sont bienvenus dans le pays mais qu'ils doivent respecter la loi. Des internautes déposent des messages, des fleurs et des fruits devant le siège pékinois de Google.


21 janvier 2010
Hillary Clinton, dans un grand discours sur la liberté d'internet à Washington, demande aux autorités chinoises d'enquêter sur les attaques informatiques ayant visé Google, et appelle les groupes technologiques américains à ne pas se plier à la censure.
Pékin répond que de telles remarques nuisent aux relations sino-américaines.


21 février 2010
L'Université Shanghai Jiaotong et l'école Lanxiang Vocational School, identifiées par le New York Times comme impliquées dans les attaques informatiques ayant visé Google, nient toute responsabilité.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés