Cyberattaque contre Twitter: un blogger accuse la Russie

©REUTERS

Un blogger géorgien, "Cyxymu", a accusé samedi la Russie d'être à l'origine de la cyberattaque qui avait paralysé jeudi le site de microblogs Twitter et perturbé Facebook et Livejournal. Vendredi, la société F-Secure, spécialisée dans la sécurité sur internet, avait annoncé que l'attaque visait à réduire au silence un blogger pro-géorgien.

(afp) - Le blogger en question a déclaré qu'il pensait que la Russie était derrière cette attaque afin de faire taire ses critiques sur le rôle de Moscou lors du conflit entre la Russie et la Géorgie en août 2008.

"Une attaque à si grande échelle nécessite beaucoup d'argent. C'est pour cela que je pense que certains organismes russes sont derrière cette attaque", a déclaré depuis Tbilissi, la capitale géorgienne, ce blogger de 34 ans. Il a également indiqué que son vrai nom était Giorgi et qu'il travaillait comme enseignant d'économie à l'université de Tbilissi.

"Je ne comprends pas pourquoi j'ai été visé mais le fait est que cette attaque prouve que j'ai fait quelque chose d'important", a-t-il dit. "Sur mon blog, j'ai écrit au sujet des préparatifs russes lors de la guerre qui a débuté le 7 août de l'an dernier et comment elle a débuté".

"Cyxymu" est la version latine de Sukhumi, la capitale de l'Abkhazie, territoire séparatiste géorgien, dont Giorgi affirme avoir fui durant la guerre du début des années 1990.

Selon Mikko Hyponnen, chercheur chez F-Secure, les attaques de "déni de service", qui consistent à paralyser un site en saturant les connexions à partir d'ordinateurs infectés de programmes malveillants, visaient un blogger baptisé "Cyxymu" qui dévoilait ouvertement ses sympathies pour la Géorgie.

"A notre avis, il y a de très fortes chances pour que les cybercriminels qui sont derrière cette attaque soient des nationalistes russes qui voulaient réduire au silence un adversaire trop visible", a avancé M. Hyponnen.

Biz Stone, le co-fondateur de Twitter avait reconnu la connotation "géopolitique des attaques subies" par son site.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés