Optimisme de rigueur chez Sony

Le groupe japonais spécialisé dans l'électronique mise sur une poursuite des dispositions prises pour enrayer les effets de la crise et sur un accroissement de sa compétitivité.

(AFP) - Le géant japonais de l'électronique Sony a confirmé jeudi avoir terminé l'année budgétaire 2009-2010 sur un déficit net ramené à 40,8 milliards de yens (312 millions d'euros), du fait d'un retour dans le vert sur le plan de l'exploitation, via des réductions de frais fixes.

Fort de ce regain de vigueur, Sony a également indiqué jeudi qu'il espérait finir l'exercice entamé en avril dernier, et qui sera clos en mars 2011, sur un bénéfice net de 50 milliards de yens (près de 400 millions d'euros).

Il mise pour cela sur une poursuite des dispositions prises pour enrayer les effets de la crise et hausser la compétitivité du groupe, ainsi que sur une augmentation de 5,4% de ses ventes en comparaison annuelle, à 7.600 milliards de yens.

Au cours des mois d'avril 2009 à mars 2010, Sony a totalisé un chiffre d'affaires de 7.214 milliards de yens (54,90 milliards d'euros), en diminution de 6,7% sur un an, en raison des effets de la crise mondiale en début de période et des variations défavorables des cours des monnaies.

Sony est très sensible aux fluctuations des taux de change, car les quatre cinquièmes de ses ventes se font en dehors du Japon.

Le groupe, qui avait à plusieurs reprises revu ses estimations dans un sens positif en cours de l'année, a finalement bouclé l'exercice 2009-2010 fin mars dernier sur un bénéfice d'exploitation de 31,77 milliards de yens (243 millions d'euros), alors qu'il pensait initialement afficher une lourde perte opérationnelle.

Il espère en outre quintupler ce résultat durant l'année en cours pour dégager un gain opérationnel de 160 milliards de yens.

Ce retournement dans le bon sens résulte, selon les dirigeants du groupe, des effets de la réorganisation mise en oeuvre à cause de la crise, de meilleures performances de l'activité des appareils audiovisuels, dont le segment des téléviseurs (modèles à cristaux liquides, LCD).

Les prix de vente de ces TV ont moins dévissé que ne le craignait Sony en début d'exercice.

Des résultats améliorés des filiales de finance et d'assurance ont aussi donné un coup de pouce supplémentaire bienvenu.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés