Sans complexe, les déçus revendent leurs cadeaux sur le net

©BLOOMBERG NEWS

Sitôt offerts, sitôt revendus! Dès le réveillon, les déçus de Noël se sont précipités sur le net pour revendre le dernier Goncourt, un jeu vidéo en double ou les cadeaux jugés d'un goût douteux, mettant en évidence un phénomène qui prend de l'ampleur chaque année.

(afp) - Avec des millions d'objets revendus après les fêtes, se débarrasser de cadeaux tout en empochant de l'argent rentre peu à peu dans les moeurs.

"C'est un tabou qui tombe", confirme Pierre Kosciusko-Morizet, patron de PriceMinister, qui revendique la deuxième place en France en terme d'audience derrière le site d'enchères eBay. "Auparavant, aller dans un magasin pour se faire rembourser un cadeau était un peu difficile. Sur internet, ça prend quelques secondes de mettre un livre en vente", détaille-t-il.

Ainsi, vendredi à la mi-journée, PriceMinister avait 30% d'objets mis en vente de plus qu'au Noël précédent, et 35% d'audience supplémentaire.

Son concurrent 2Xmoinscher (groupe Trois Suisses) constatait de son côté un pic de mise en vente, avec quatre fois plus d'annonces que d'ordinaire.

Avant les fêtes, plus de quatre internautes sur dix envisageaient de céder en ligne des cadeaux non souhaités, soit 20% de plus qu'en 2008, selon une étude TNS pour le site de ventes aux enchères eBay.

Parmi les arguments avancés: gagner de l'argent, mais aussi épargner ou financer les dépenses des fêtes, des éléments liés au contexte de crise.

"La crise a été un accélérateur formidable de ce mouvement et a rendu possible socialement des choses qui ne l'étaient pas"
auparavant, observait récemment Gérard Mermet, sociologue et directeur du cabinet d'études Francoscopie.

L'émergence de ce phénomène a entraîné un nouveau rapport à la consommation: en faisant les courses de Noël, de plus en plus de consommateurs "intègrent la question de la revente dès l'achat" et conservent les boîtes ou les emballages, souligne un porte-parole du site 2Xmoinscher.

Les livres, les CD, les DVD et les jeux vidéo sont les premiers cadeaux à être remis en vente, en particulier ceux qui figurent dans les classements des meilleures ventes ou qui sont placés en tête de gondoles.

Ainsi, dans un classement établi vendredi par PriceMinister, la nouvelle mouture de la franchise "Call of Duty" (jeu vidéo) et le dernier Dan Brown, auteur de "Dan Vinci Code", faisaient partie des dix objets les plus revendus.

"Les produits culturels sont des achats d'impulsion, donc deviennent ensuite des reventes d'impulsion", souligne M. Kosciusko-Morizet, dans la mesure où l'on sait tout de suite si on aime ou pas l'objet ou si on le possède déjà.

Quant aux vêtements, objets de décoration et produits technologiques, la revente sur internet se fait généralement plus tard, selon lui.
Pour le leader mondial du commerce en ligne eBay, la saison de revente de cadeaux ne fait que commencer et le pic d’activité devrait être le 14 janvier avec 19 nouvelles annonces chaque seconde.

"Ce chiffre montre que même si les premiers cadeaux de Noël non voulus apparaissent sur le site dès le 25 ou 26 décembre, la période de revente s’étale sur plusieurs semaines, jusqu’à fin janvier"
, affirme le cybermarchand.

Si dès décembre, les vendeurs se mettent en ordre de bataille, c'est en janvier que les acheteurs se feront les plus nombreux, attirés notamment par la période des soldes, explique-t-on chez PriceMinister.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés