Cyclisme - Dopage - L'UCI conteste avoir délaissé des cas suspects

Dans un communiqué transmis mercredi, l'Union cycliste internationale (UCI) a estimé devoir rectifier le contenu d'un article du Wall Street Journal paru le 7 août, "The Mystery of the Five Missing Tests", où le quotidien américain accuse l'UCI d'avoir volontairement délaissé le cas de 5 coureurs dont les profils sanguins justifiaient l'ouverture d'une procédure antidopage dès décembre dernier.

"C'est faux !", clame l'UCI qui corrige le nombre de coureurs mis en cause et qui explique que 3 coureurs ont bien été suspendus. L'UCI parle de 6 coureurs, expliquant qu'"une procédure disciplinaire contre 3 d'entre eux" a été ouverte et s'agissant des 3 autres: "le premier a subi un contrôle classique positif démontrant la manipulation illicite suggérée par son passeport biologique. Ce coureur a été suspendu 2 ans. S'agissant des 2 autres, la procédure est toujours en cours suite à la découverte d'un profil anormal du passeport biologique. L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) en est informée", précise l'UCI.

L'article du Wall Street Journal laisse entendre que l'AMA a décidé de prendre des mesures contre l'UCI, en qui elle n'aurait pas confiance s'agissant de la gestion du programme du passeport biologique, ce que l'UCI conteste aussi.

Le Wall Street Journal a expliqué que David Howman, directeur général de l'AMA, a autorisé son staff à investiguer sur des profils biologiques de coureurs "afin d'être sûr que le système fonctionne de manière appropriée", parlant du fonctionnement de l'UCI. "Nous pensons que ce n'est pas le cas dans plusieurs cas."

(MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés