Emad Meteb: "l'armée me bloque" en Egypte

Le joueur de football égyptien Emad Meteb, transféré cet été au Standard avant de quitter précipitamment la Belgique, a assuré à la Dernière Heure qu'il était retenu dans son pays par l'armée, qui le contraint à effectuer son service militaire. Il a démenti les rumeurs circulant au sujet de son départ.

"Je n'ai pas quitté le Standard. J'aime le club et je respecte mon contrat. J'ai été accueilli de façon merveilleuse par tout le monde. Mais à un certain moment, la famille prime. Mon frère de 23 ans était fort malade, et j'ai demandé de rentrer au pays pendant deux jours. Ici, l'armée ne m'a plus laissé partir. Je devais faire mon service militaire", a-t-il affirmé.

Le joueur a rejeté les rumeurs farfelues ayant circulé au sujet de sa disparition. La presse avait notamment évoqué son désir de rester auprès de sa fiancée et son souhait de continuer de pratiquer la pêche dans le mer rouge.

La Dernière Heure a cherché à vérifier les affirmations d'Emad Meteb auprès du ministère de la Défense, "mais il est impossible d'y trouver un porte-parole". Le quotidien a toutefois appris que les hommes égyptiens sont tenus de prester leur service militaire dans les deux ans après leurs études. Une autorisation de l'armée est nécessaire pour quitter le pays. "Certains joueurs sont dispensés de service militaire, afin de ne pas freiner leur carrière. Parfois, l'armée refuse afin de garder les stars dans le pays", selon la DH. (WAE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés