Jacques Borlée planifie la progression de Kevin et Jonathan: "44.30 à Londres"

La famille Borlée participait jeudi soir au défilé des tenues des athlètes olympiques dans un grand hôtel bruxellois. Elle s'est arrêtée en chemin au showroom de son sponsor automobile, afin de rendre compte de la situation en ce début d'année olympique.

De l'avis général, un tout récent stage en Afrique du Sud (à Stellenbosch) a été plus que fructueux. "Quand on a de telles ambitions, il faut vraiment rechercher l'excellence", souligne le père et entraîneur, Jacques Borlée. "Sinon on n'a aucune chance d'y arriver. Ceux qui ne le comprennent pas, ou n'arrivent pas à s'y faire, seront abandonnés sur le chemin à un moment donné. J'ai à cet égard déjà pratiquement arrêté la liste des quatre candidats susceptibles d'épauler Kevin et Jonathan dans le 4 x 400 m. A savoir Antoine Gillet, Nils Duerinck et les deux Arnaud (Ghislain et Destatte). Will (Oyowe) a par contre visiblement du mal à suivre le mouvement. Or on doit aller de l'avant et à fond, sans perdre de temps, pour espérer accomplir notre immense rêve..."

Jacques Borlée, qui alignera deux équipes aux Penn Relays de Philadelphie (26-28 avril), prévient d'ailleurs qu'il faudra avoir tourné en 46.20 pour figurer dans le quatuor olympique.

"Kevin et Jonathan sont plus rapides qu'il y a un an", juge-t-il. "Mes fils avaient 44.50 dans les jambes en 2011, mais les circonstances n'ont pas permis qu'ils les réalisent. Je pense qu'ils vaudront 44.30 cette année. Et que tout sera possible s'ils arrivent en finale..."

(JAV)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés