Prix Jacques Le Marois - GOLDIKOVA battue par MAFKI et... Christophe Soumillon !

Il n'y a pas de cheval invincible. Il n'empêche qu'après ses quatre victoires consécutives dans la Breeders'Cup à Santa Anita, le Prix d'Ispahan à Longchamp, les Queen Ann Stakes à Ascot et le Prix d'Astarté à Deauville, personne n'imaginait que la série de GOLDIKOVA allait s'arrêter dimanche à Deauville dans le Prix Jacques Le Marois (Groupe I - 600.000 euros - 1600 m), qu'elle avait d'ailleurs remporté en 2009.

Personne, sauf... Christophe Soumillon, qui a laissé tout le poids de la course sur les épaules de GOLDIKOVA et de ses leaders, SAYING et ONLY GREEN.

La championne des frères Wertheimer a relayé ces deux derniers aux 2/3 du parcours, pour aller cueillir son onzième Groupe I. C'est du moins ce qu'on pensait.

Mais elle ne fut pas en mesure de résister à l'attaque foudroyante de MAFKI, irrésistible dans les 200 derniers mètres, et allait même être également dépassée par PACO BOY.

Probablement désavantagée par une piste assez lourde, GOLDIKOVA eut cependant une magnifique réaction d'orgueil qui lui permit de repasser devant PACO BOY.

Mais MAKFI était hors de portée, et Christophe Soumillon ne manqua pas de lui rendre un vibrant hommage: "c'est un vrai gagneur commme moi", avoua-t-il, "et j'ai même rarement été associé à un tel compétiteur. On aurait pu l'emporter encore plus facilement..."

Toujours fair-play, le Bruxellois (29 ans), déjà lauréat de l'épreuve en 2004 (WHIPPER), reconnaissait que GOLDIKOVA avait été contrariée par le terrain. "J'espère qu'il y aura une revanche sur piste légère...", conclut-il.

(CER)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés