RSC Anderlecht champion - Ariël Jacobs: "j'espérais une plus belle conclusion..."

Le scénario qu'Ariël Jacobs s'était efforcé de suggérer vendredi midi lors d'une conférence de presse tenue à Neerpede, 48 heures avant le match décisif de dimanche après-midi contre le FC Brugeois, n'a pas été réalisé sur le terrain par ses joueurs. En quelques mots ils n'étaient pas libérés du tout, et n'ont du moins pas gagné alors qu'ils en avaient paraît-il une énorme envie.

Mais qu'importe puisque le penalty transformé dans les arrêts de jeu par Guillaume Gillet balaie forcément ce genre de considérations.

"Non, vous avez raison", coupe Ariël Jacobs. "C'est un peu dommage d'être sacré de cette façon. Sur penalty, et surtout au terme d'un mauvais match. J'avais espéré une toute autre apothéose. Ce dernier chapitre me laisse donc sur ma faim. Mais rappelez-vous aussi ce que j'ai toujours également dit. Les play-offs sont une compétition bizarre où tout est possible et où la peur (de mal faire) peut jouer un grand rôle. C'est sans doute ce qui s'est passé aujourd'hui (dimanche, ndlr).

Restera? Restera pas? "Ce n'est pas le moment de parler de celà", abrège Jacobs. "Place aux émotions. Vous en saurez davantage dans quelques jours. C'est mieux pour tout le monde de laisser celà de côté en cet après-midi de fête..." (VIRGINIE LEFOUR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés