Abu Dhabi n'a avancé que 5 milliards de dollars à Dubaï en décembre

Abu Dhabi a prêté 20 milliards de dollars à l'Emirat de Dubaï durant l'année 2009. Toutefois, il ne l'a pas fait en deux tranches de 10 milliards, comme c'était prévu initialement.

Bruxelles (L'Echo) - Le gouvernement de Dubaï a reconnu lundi que l'Emirat Abu Dhabi ne lui avait prêté que 5 milliards de dollars le 14 décembre dernier, contrairement aux dix milliards annoncés. Une grosse part de ce prêt a servi à rembourser la dette de Nakheel qui arrivait à échéance le jour même.

Néanmoins Abu Dhabi a respecté ses engagements.

Abu Dhabi a prêté 20 milliards de dollars à l'Emirat de Dubaï durant l'année 2009. Toutefois, il ne l'a pas fait en deux tranches de 10 milliards, comme c'était prévu initialement.

Un premier paquet de 10 milliards a été accordé en février par la banque centrale des Emirats Arabes Unis, basée à Abu Dhabi. Cette première aide a servi principalement à protéger les banques de Dubaï contre un manque de liquidités.

Fin octobre, deux banques liées aux autorités d'Abu Dhabi ont souscrit à une obligation d'Etat de Dubaï pour une valeur de 5 milliards de  dollars. Enfin la troisième tranche de 5 milliards de dollars de prêt a été accordée par l'Emirat d'Abu Dhabi le 14 décembre. Elle a permis in extremis à la société Dubaï World d'apurer la première échéance de dette de 4,1 milliards de dollars de sa filiale Nakheel.
 
L'Emirat de Dubaï et ses sociétés semi-gouvernementales vont faire face à un nombre important d'échéances de dette cette année.

La banque EFG Hermès est la première à oser rehausser son estimation de la dette de Dubaï à 170 milliards de dollars. Fin 2009, Moody's et Goldman Sachs avaient déjà franchi un premier pas en estimant la dette à 100 milliards de dollars au lieu des 80 milliards longtemps reconnus. De manière non officielle, les analyses sont plus inquiétantes et jaugent la dette de l'Emirat de Dubaï  à 200 milliards de dollars.

S.D.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés