Accord de libre-échange : le Japon prudent

Le gouvernement japonais a réagi avec prudence lundi à l'accord de libre-échange conclu entre Washington et Séoul, qui risque de donner un net avantage aux produits sud-coréens par rapport aux produits nippons sur le crucial marché nord-américain.

"Si cet accord entre en vigueur, les droits de douane vont naturellement être différents sur le marché américain" pour les produits sud-coréens et japonais, et "cela aura un impact sur les industries japonaises", a estimé le vice-ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, Takao Kitabata.

"Nous devons examiner quel type d'effets cela aura pour le Japon", a ajouté ce haut responsable au cours d'un point de presse.

Américains et Sud-Coréens sont parvenus lundi à Séoul, après dix mois de négociations ardues, à s'entendre sur l'ouverture de leurs frontières, signant le plus important traité du genre conclu par les Etats-Unis depuis l'Accord nord-américain de libre-échange (Aléna).

Selon ses défenseurs, cet accord devrait accroître d'environ 15 milliards de dollars les échanges entre les Etats-Unis et la Corée du Sud qui ont représentés 74 milliards de dollars l'an dernier.

Publicité
Publicité

Echo Connect