Annan veut conférence internationale et arrêt des hostilités

Le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan a appelé jeudi à la convocation d'une conférence internationale sur le Liban et à un "arrêt immédiat des hostilités", lors d'une intervention devant les 15 membres du Conseil de sécurité.

(afp) "Une conférence internationale devrait ête organisée, avec une vaste participation libanaise et internationale pour mettre au point le calendrier précis pour une application rapide et complète de l'accord de Taef et des mesures additionnelles nécessaires pour que le Liban respecte ses obligations internationales conformément aux résolutions 1559 et 1680", a-t-il dit.

La résolution 1559 prévoit le désarmement de toutes les milices au Liban et le rétablissement de l'autorité du gouvernement libanais sur l'ensemble de son territoire.

Le secrétaire général de l'Onu a aussi réclamé "un arrêt immédiat des hostilités", indiquant qu'il s'agissait d'"une nécessité urgente". "L'usage excessif de la force doit être condamné", a-t-il ajouté à l'adresse d'Israël, tout en dénonçant également le mouvement chiite libanais Hezbollah pour avoir provoqué la crise actuelle.

Kofi Annan a appelé le Conseil de sécurité "à agir fermement" pour rétablir la paix et la stabilité au Proche-Orient. "J'appelle le Conseil de sécurité à agir fermement pour assurer la paix et la stabilité dans la région du Proche-Orient, comme le veut la charte des Nations unies", a-t-il souligné.

M. Annan devait rendre compte ensuite, lors d'une réunion à huis clos des conclusions de la mission de médiation qu'il a envoyée la semaine dernière dans la région, et rencontrer dans la soirée la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le responsable diplomatique européen Javier Solana.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés