Publicité

Après la Grèce, l'Espagne ?

Le déficit budgétaire espagnol atteint 9,5% du PIB en 2009, a annoncé le ministère de l'Economie. L'Espagne prévoit des mesures de redressement, parmi lesquelles le report de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans.

(AFP) - Le déficit budgétaire de l'Etat espagnol a fortement augmenté en 2009, à 99,7 milliards d'euros, soit 9,49% du PIB, a annoncé mercredi le ministère de l'Economie. Il atteint même les 11,4% du PIB, si on inclut le déficit des collectivits et de la sécurité sociale.

En 2008, le déficit budgétaire s'était établi à 2,81%. Mais l'an dernier, l'Espagne a été confrontée à une profonde récession, plombant les recettes fiscales et forçant le gouvernement à d'importantes dépenses pour soutenir l'économie. Les recettes de l'impôt des sociétés ont chuté de 26% et celles de la TVA de 30%.

Pour éviter que le pays ne s'englue dans une spirale à la grecque, le gouvernement Zapatero a présenté un plan d'austérité de 50 milliards d'euros sur trois ans. Il prévoit notamment le relèvement de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans. Cette proposition a provoqué de vives manifestations dans tout le pays.

Le déficit budgétaire de la Grèce est, lui, de 12,7% du PIB. Sa dette publique atteint 124%. En Belgique, le déficit est de 6% (tous niveaux de pouvoir confondus). La dette remontera jusqu'aux 100% du PIB cette année.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés