Publicité

Attentat suicide avorté devant l'hôtel Marriott d'Islamabad: 2 morts

(belga) Un kamikaze présumé et un garde de sécurité ont été tués et cinq personnes blessées vendredi lors d'un attentat suicide avorté devant l'hôtel Marriott d'Islamabad, ont indiqué les autorités."C'était une attaque suicide. Le kamikaze et un garde ont été tués", a affirmé à l'AFP le ministre pakistanais de l'Intérieur Aftab Sherpao.

"L'assaillant a tenté de pénétrer dans l'hôtel et a été stoppé par un garde. Un corps à corps a suivi et l'explosion s'est produite", a assuré le ministre. Les corps des deux hommes reposaient, déchiquetés, sur un muret de sécurité bordant le côté sud de l'hôtel, où se trouvent des entrées secondaires desservant notamment la teinturerie de l'établissement et les quartiers des employés. Le président pakistanais, le général Pervez Musharraf, qui a lui-même été la cible de trois attaques à l'explosif, a "fermement" condamné l'attentat et réaffirmé "l'engagement infaillible du Pakistan à lutter contre l'extrémisme et le terrorisme", selon l'agence d'information publique pakistanaise.

L'explosion, de très forte puissance, s'est produite à 14H35 (09H35 GMT) à l'extérieur de l'hôtel, un des deux cinq étoiles d'Islamabad, très fréquenté par la communauté étrangère et entouré de strictes mesures de sécurité. Sur le parking situé de l'autre côté de la route, plusieurs voitures ont eu leurs vitres brisées par le souffle de l'explosion qui a créé un mouvement de panique parmi les clients de l'hôtel. "Tout le restaurant a tremblé. On a littéralement été renversés de nos chaises", a expliqué à l'AFP Mohammad Aamir, un Pakistanais qui déjeunait dans un des cinq restaurants de l'hôtel.

Cinq personnes ont été blessées, dont une sérieusement, a indiqué à l'AFP la secrétaire d'Etat à la Santé Shehnaz Sheikh, en accusant de l'attentat des militants islamistes. "Ils prétendent être des défenseurs de l'islam, mais ils versent le sang de personnes innocentes", a-t-elle affirmé, sans porter d'accusations plus précises, après avoir rendu visite aux blessés. Le Marriott devait accueillir en fin d'après-midi une réception en l'honneur du 58e Jour de la République indienne. En octobre 2004, une explosion, dont l'origine n'a jamais été totalement élucidée, avait blessé un diplomate américain à l'entrée principale de l'hôtel, qui fait l'objet de mesures de sécurité particulièrement renforcées.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés