Bayrou accuse Sarkozy de pressions pour empêcher un débat avec Royal

François Bayrou a déclaré vendredi avoir "la certitude" que Sarkozy avait fait pression pour empêcher la tenue d'un débat avec Ségolène Royal.

(afp) "Lorsque j'ai tenu une conférence de presse mercredi, j'ai parlé de la part de Nicolas Sarkozy d'intimidation et de menace. C'est exactement là qu'on en est", a affirmé M. Bayrou, arrivé troisième du 1er tour du scrutin et dont les électeurs détiennent une des clefs du scrutin. M. Bayrou avait accepté la tenue d'un débat avec Mme Royal, qui cherche à attirer les voix du centre pour refaire son handicap sur M. Sarkozy, donné favori par tous les sondages pour le second tour du 6 mai. M. Bayrou, qui n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour, a assuré que le débat, censé porter sur les points de "convergence" avec la candidate socialiste, "aura lieu". Interrogé pour savoir s'il pensait que la chaîne privée Canal+ avait renoncé à organiser un tel débat "à la demande de Nicolas Sarkozy", il a répondu: "Je n'en ai pas la preuve mais j'en ai la certitude". La chaîne s'était d'abord dite prête à organiser le débat, avant de revenir jeudi en arrière, invoquant les obligations légales en matière de temps de parole des candidats à la présidentielle.

Le candidat centriste, qui a obtenu 18,57% des voix le 22 avril, a dénoncé "la propension" de Nicolas Sarkozy à "verrouiller" l'information. "Par toute une série de réseaux, qui rapprochent de très grandes puissances financières et médiatiques autour de Nicolas Sarkozy, les interventions directes sont faites auprès des rédactions, auprès des chaînes, de manière que l'information se trouve verrouillée", a-t-il dit. "Songez que Nicolas Sarkozy n'est pas encore élu. Qu'en sera-t-il s'il est élu? ", a-t-il poursuivi.

Avant la chaîne Canal +, c'est la presse régionale, sollicitée pour organiser le débat lors d'un forum prévu de longue date, qui avait refusé. Mme Royal avait dénoncé des "pressions", accusant elle aussi implicitement M. Sarkozy. Celui-ci, qui estime que le seul débat possible est le duel télévisé qui doit l'opposer le 2 mai à Mme Royal, a balayé ces accusations.

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés