Publicité

Brown exclut tout retrait précipité de troupes en Irak ou en Afghanistan

Gordon Brown s'est refusé mercredi à fixer un calendrier pour un retrait des troupes britanniques engagées en Irak et en Afghanistan, lors de sa première séance de questions au Premier ministre à la Chambre des Communes.

(afp) Interrogé par un député sur le point de savoir s'il envisageait d'établir un plan de retrait pour l'Irak, M. Brown a estimé que "ce serait une erreur de fixer un calendrier à ce stade".Le Premier ministre a rappelé que son pays avait pris des engagements envers les Nations unies et le gouvernement irakien.

"Nous n'allons pas rompre ces obligations", a-t-il prévenu.M. Brown a toutefois souligné que le nombre des soldats britanniques déployés en Irak avait été ramené à 5.500, contre 44.000 au début du conflit irakien, qui a déjà fait 156 morts dans les rangs britanniques.L'engagement controversé de la Grande-Bretagne aux côtés des Etats-Unis en Irak, avait en partie contribué à plomber la cote de popularité du prédécesseur de M. Brown, Tony Blair, qui a quitté le pouvoir la semaine dernière.

Questionné sur la mission des troupes britanniques en Afghanistan, M. Brown a affirmé aux députés qu'ils devaient "se souvenir que l'Afghanistan est la ligne de front contre les talibans"."Si nous laissons l'Afghanistan devenir un pays affaibli, les talibans feront leur retour comme ils l'avaient fait avant les événements du 11 septembre" 2001, a-t-il martelé, soulignant "l'immense soutien international, tant au sein de l'Otan qu'à l'extérieur, en faveur de la poursuite de ce combat".Quelque 7.000 militaires britanniques sont actuellement déployés en Afghanistan, un chiffre qui devrait passer à 7.700 dans les prochains mois.

Plus de 60 soldats de la Couronne ont trouvé la mort dans ce pays depuis l'intervention alliée en novembre 2001, visant à chasser les talibans du pouvoir en réponse aux attentats du 11 septembre.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés