Comment le FMI prête à des pays comme la Grèce

La Grèce fait partie des pays à revenus moyens à élevés concernés par la procédure dite de "l'accord de confirmation". Ces prêts sont d'une durée d'un à deux ans généralement, avec un remboursement étalé sur trois à cinq ans, pour un montant qui dépend de la taille de l'économie du pays et de ses besoins, à un taux d'intérêt unique.

(afp) - Les prêts du Fonds monétaire international, comme celui auquel la Grèce envisage de recourir, fournissent aux pays en difficulté des liquidités à un taux d'intérêt avantageux en échange de mesures d'austérité. La Grèce fait partie des pays à revenus moyens à élevés concernés par la procédure dite de "l'accord de confirmation".

Ces prêts sont d'une durée d'un à deux ans généralement, avec un remboursement étalé sur trois à cinq ans, pour un montant qui dépend de la taille de l'économie du pays et de ses besoins, à un taux d'intérêt unique.

Ce taux est actuellement de 3,26% si le montant prêté est supérieur à un seuil que la Grèce a toutes les chances de dépasser.
Ce mécanisme de solidarité internationale a été institué après la création du FMI en 1944, avec l'intention d'éviter une réédition de la crise des années 1930, où les réflexes nationalistes avaient enfoncé l'économie mondiale dans la dépression. La France fut la première à en bénéficier, en 1947.
Le prêt est accordé à la demande de l'État membre après un examen de sa situation, et sous des conditions discutées entre la direction du Fonds et le gouvernement. Le FMI dit vouloir ainsi "rétablir les conditions d'une croissance économique durable".

Il est ensuite soumis à l'approbation du conseil d'administration du Fonds, la plus haute instance de décision, où votent 24 pays et groupes de pays.
L'aspect conditionnel et collégial de l'aide du Fonds, qui regroupe 186 pays, traduit une volonté de marquer le caractère exceptionnel de ses prêts.
L'assistance du FMI doit s'accompagner d'un assainissement de l'économie du pays: réduction drastique du déficit budgétaire et des déséquilibres extérieurs, reconstitution des réserves de changes et éventuellement remontée des taux d'intérêt pour réduire les attaques contre la monnaie.

Le FMI verse ses prêts tranche par tranche, tous les trois à six mois en principe, en examinant le respect des objectifs fixés par le programme économique auquel s'est engagé le pays.

Ces remèdes sont douloureux en temps de crise. Dans certains pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie, les recommandations du FMI ont eu des conséquences sociales qui lui ont durablement attiré l'hostilité des opinions publiques. Voulant tenir compte de ces critiques, le Fonds insiste depuis plusieurs années sur la nécessité de préserver les dépenses sociales des États.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés