Conférence Irak: Maliki demande la fin des ingérences étrangères

Le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a demandé samedi la fin des ingérences étrangères, dans son pays ravagé par les violences, en ouverture de la conférence internationale sur l'Irak à Bagdad.

(afp) "Nous demandons que les pays de la région et d'ailleurs cessent leurs ingérences et leurs tentatives pour influencer la situation politique en Irak, en soutenant certaines confessions, ethnies ou groupes", a demandé M. Maliki.

"Il faut arrêter toute forme d'aide financière, d'incitation religieuse ou médiatique, de support logistique ou d'approvisionnement en armes et en combattants qui serviront à tuer nos enfants, nos femmes, les personnes âgées ou à attaquer nos mosquées et nos églises", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre irakien n'a cité aucun nom, mais il s'exprimait en présence des représentants syriens et iraniens, deux pays accusés par les Etats-Unis d'alimenter l'insurrection en Irak.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés