Décès de l'ex-dictateur Stroessner

Le général Alfredo Stroessner, décédé mercredi à Brasilia, fut le dictateur sud-américain qui resta le plus longtemps au pouvoir: 35 ans à la tête du Paraguay, avant d'être renversé en 1989 et de se réfugier au Brésil pour échapper à la justice de son pays.

Stroessner en compagnie de Jean-Paul II - Photo Belga

(afp) - Arrivé au pouvoir par un putsch en 1954, il a dirigé le pays d'une poigne de fer, le temps de huit mandats présidentiels, entachés d'irrégularités.

Ce colosse (1,90 m) blond aux yeux bleus était né le 3 novembre 1912 à Encarnacion, près de la frontière avec l'Argentine, à 370 kms au sud-est d'Asuncion, fils d'un brasseur bavarois et d'une Paraguayenne.

Entré à 17 ans à l'académie militaire, il participe à la guerre du Chaco entre Paraguay et Bolivie (1932-1935) et grimpe les échelons militaires.

En octobre 1951, il devient à 36 ans chef des forces armées en pleine période d'instabilité: 8 gouvernements civils ou civico-militaires se succèderont. Le 4 mai 1954, il renverse par un coup d'Etat, le président Federico Chavez.

Sans adversaire s'opposant à ses ambitions -- ils sont emprisonnés ou éliminés -- il renouvelle son mandat en 1958 et fera de même tous les cinq ans via des élections truquées. Il gouverne avec une opposition fantoche et une Cour de justice qui légalise ses abus.

Ses 35 années au pouvoir sont considérées comme les plus brutales connues par le pays depuis son indépendance en 1811, avec au moins un millier de disparus et d'opposants assassinés et deux millions d'exilés politiques ou économiques.

Avec l'aide des Etats-Unis, Stroessner surnommé "El Rubio" (le blond) modernise toutefois le pays et à partir d'avril 1987 desserre son étreinte sur le Paraguay en levant l'état de siège.

Le 3 février 1989, il est à son tour victime d'un coup d'Etat du général Andres Rodriguez et s'exile à Brasilia pour éviter des poursuites pour crime contre l'humanité. La justice paraguayenne réclamera en vain son extradition.

Stroessner a eu trois enfants (Gustavo Adolfo, Graciela Concepcion et Hugo Alfredo) de sa femme Eligia Mora, une maîtresse d'école.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés