Déficits excessifs: quatre pays sur la bonne voie

La Commission estime que Malte, la Hongrie, la Lituanie et la Lettonie ont "pris des mesures adéquates en vue de corriger leur déficit excessif". Ils doivent revenir sous les 3% en 2011 ou en 2012.

BRUXELLES (AFP) - La Commission européenne a estimé mercredi que Malte, la Hongrie, la Lituanie et la Lettonie ont "pris des mesures adéquates en vue de corriger leur déficit excessif" et donné jusqu'à 2011 ou 2012 à ces pays pour revenir sous la limite autorisée de 3% de déficit. Pour deux de ces Etats, Malte et la Lituanie, la Commission "propose de prolonger" d'un an le délai fixé précédemment pour la correction du déficit. "Alors même que les deux États ont engagé une action suivie d'effets, les délais fixés précédemment ne sont plus réalistes au vu de la détérioration significative de la situation économique", a-t-elle expliqué dans un communiqué. Les délais sont "portés à 2011 dans le cas de Malte et à 2012 pour la Lituanie", précise-t-elle.


L'UE avait lancé officiellement en juillet des procédures pour déficit excessif contre ces pays, dont les finances publiques se sont dégradées avec la crise. Elle devait analyser au bout de six mois si ces pays avaient pris des mesures efficaces pour corriger le tir dans les délais impartis.


Pour la Hongrie et la Lettonie, qui bénéficient d'un prêt international face à la crise, le gendarme budgétaire européen a confirmé en revanche les délais déjà fixés, soit 2011 pour la Hongrie et 2012 pour la Lettonie. L'UE avait lancé aussi en juillet une procédure pour déficit excessif contre la Lettonie. La Hongrie, elle, fait l'objet d'une telle procédure depuis 2004. Ces deux pays "semblent sur la bonne voie pour ramener leur déficit sous le seuil de 3% dans les délais fixés, mais doivent poursuivre leurs efforts", a commenté le commissaire européen aux Affaires économiques, Joaquin Almunia.


Malte, la Lituanie, la Lettonie et la Hongrie font partie des 20 pays de l'Union européenne (sur 27) actuellement sous le coup d'une procédure pour déficit excessif. Tous ces Etats ont obtenu des dates comprises entre 2011 et 2015 pour revenir sous la barre des 3% de déficit. En novembre, à l'issue d'un réexamen, la Commission a demandé à neuf d'entre eux, dont la France, un retour sous les 3% d'ici 2013. L'Italie et la Belgique ont obtenu jusqu'en 2012, l'Irlande jusqu'à 2014 et le Royaume-Uni jusqu'en avril 2015. L'UE avait donné par ailleurs en juillet jusqu'à 2011 à la Roumanie et 2012 à la Pologne. Pour ces deux pays, elle donnera son avis "dans les prochaines semaines" sur les efforts entrepris.

Elle doit aussi donner prochainement un délai pour prendre des mesures à un autre pays, objet de toutes les attentions: la Grèce.
Cette annonce devrait intervenir "probablement le 3 février", selon une porte-parole de la Commission. Bruxelles examine actuellement le "programme de stabilité" que lui a envoyé la Grèce à la mi-janvier, qui détaille les mesures prévues par le pays pour redresser ses finances publiques. La Commission a jugé en novembre que ce pays n'avait mené "aucune action suivie d'effets" pour corriger ses déficits, et décidé d'enclencher la phase suivante de la procédure pour déficit excessif pour Athènes, progressant vers la possibilité de sanctions.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés