Des milliers de pèlerins chiites affluent à Bagdad où la sécurité est renforcée

Des milliers de pèlerins chiites ont commencé à se rassembler vendredi pour célébrer dimanche l'anniversaire de la mort d'un imam révéré à Bagdad où la sécurité a été renforcée, un an après une bousculade qui a fait plus de 900 morts à cette occasion.

(afp) Les pèlerins célèbrent l'imam Moussa al-Kazim, le septième des douze imams du chiisme, persécuté et mort en prison à Bagdad en 799, qui fait l'objet d'une vénération très importante. Son mausolée se trouve dans le nord de Bagdad. Le 31 août 2005, 965 pèlerins chiites participant à cette commémoration étaient morts noyés, étouffés ou piétinés et 815 blessés dans une bousculade sur le pont Al-Aïmah de Bagdad, donnant accès au mausolée de Moussa al-Kazim, dans la tragédie la plus meurtrière de l'Irak de l'après Saddam Hussein.

La bousculade avait été provoquée, selon des témoins, par un mouvement de panique, entraîné par des rumeurs sur la présence de kamikazes dans la foule. Un groupe armé, lié à Al-Qaïda en Irak, a affirmé avoir été l'auteur des tirs qui l'ont précédée et qui visaient le mausolée de l'imam al-Kazim, en les présentant comme une riposte au meurtre de sunnites. Des centaines de milliers de pèlerins chiites, venus de tout l'Irak et des pays voisins, sont attendus à partir de vendredi et jusqu'à dimanche dans le mausolée de Kazimiyah, la plus grande mosquée de Bagdad. Les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées à cette occasion.

Plus de 60.000 soldats américains et membres des forces de sécurité irakiennes sont déployées à Bagdad, dans le cadre du plan de sécurité "En avant, ensemble", destiné à rétablir l'ordre dans la capitale, en proie à des violences confessionnelles qui ont fait des milliers de morts depuis le début de l'année. Quelque 50 personnes sont tuées chaque jour à Bagdad, selon des responsables du ministère de la Santé. "Nous avons mis au point un plan de sécurité précis pour dimanche, où plus d'un million de pèlerins vont se rendre au mausolée de Kazimiyah. Compte-tenu de la tragédie de l'année dernière, des précautions supplémentaires seront prises pour éviter tout incident cette année", a déclaré le général Abdul Jalil Khlayif, en charge de la sécurité du mausolée.

"Nous demandons aux pèlerins de signaler tout ce qui semble suspect et des postes de contrôle seront mis en place pour fouiller tous les visiteurs", a-t-il ajouté. Les lieux de cultes chiites sont régulièrement l'objet d'attaques de la part des groupes extrémistes sunnites liés à Al-Qaïda, qui accusent les chiites de ne pas être d'authentiques musulmans et d'être liés à l'Iran. La communauté chiite a été largement persécutée, en particulier dans la pratique de sa religion et de ses pèlerinages, sous le régime de Saddam Hussein, ouvertement laïc mais qui favorisait la minorité sunnite du pays. Pour sa part, l'armée américaine a annoncé tard jeudi soir la mort d'un soldat, tué dans l'explosion d'une bombe alors qu'il patrouillait au sud de la capitale.

Depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003, 2.606 soldats américains sont morts, selon un décompte établi par l'AFP d'après des chiffres du Pentagone. Deux civils ont été tués et deux blessés vendredi matin dans l'explosion d'une bombe artisanale au passage de leur voiture au sud de Kirkouk (nord), selon la police de la ville. Par ailleurs, le bureau du Premier ministre Nouri al-Maliki a annoncé vendredi dans un communiqué l'arrestation par la police de "cinq terroristes égyptiens" et d'un Irakien, au cours d'un raid à Bagdad. Au total, 78 personnes soupçonnées de terrorisme ont été arrêtées au cours des dernières 24 heures à travers le pays par les forces de sécurité irakiennes, selon le communiqué.

(photo: belga)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés