Espoir d'un vote de la résolution Liban au Conseil de sécurité

La France et les Etats-Unis ont exprimé vendredi à l'Onu l'espoir qu'une résolution longtemps attendue pour mettre fin au conflit au Liban pourrait être adoptée dans la journée par le Conseil de sécurité.

(afp) Selon une source diplomatique, les négociateurs français et américains se seraient mis d'accord sur les termes de la résolution mais attendraient de recevoir l'approbation de leurs capitales, ainsi que d'Israël et du Liban.

"Nous nous rapprochons" d'un accord entre les parties, a déclaré l'ambassadeur américain, John Bolton, alors que la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, est arrivée dans la matinée à New York, ainsi que son homologue britannique Margaret Beckett. Le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, était attendu dans l'après-midi.

"Je souhaite ardemment qu'il y ait un vote cet après-midi, dans la mesure bien sûr où les membres du Conseil de sécurité renoncent à faire appliquer la règle des 24 heures. Nous ne sommes pas encore parvenus à un accord, mais nous en sommes proches", a déclaré M. Bolton.

Le Conseil de sécurité ne peut normalement voter une résolution qu'après un délai de 24 heures après qu'elle a été déposée. Le Conseil peut toutefois renoncer à cette clause en cas d'accord de ses quinze membres.

L'ambassadeur de France, Jean-Marc de La Sablière, a confirmé qu'il était "probable" qu'un texte soit présenté vendredi.

A son arrivée à New York, Mme Rice s'est également montrée optimiste quant aux chances de parvenir dans la journée à un accord. "Nous travaillons en vue d'un vote aujourd'hui", a-t-elle lancé aux journalistes au siège de l'Onu, alors qu'elle allait rencontrer le secrétaire général, Kofi Annan.

Si ces efforts devaient échouer, la Russie était prête à soumettre au vote son propre projet de résolution, mis en circulation jeudi soir et appelant simplement à un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures, sans chercher dans l'immédiat une solution durable au conflit déclenché le 12 juillet par la capture par le Hezbollah de deux soldats israéliens à la frontière.

"Je pense que nous avons assez discuté (...) il est temps qu'une décision soit prise et j'espère que le Conseil prendra une décision ferme aujourd'hui", a déclaré M. Annan.

"Chaque jour que les discussions se poursuivent, les morts et les destructions continuent dans la région et les civils des deux côtés continuent de souffrir", a-t-il dit à la presse.

Le texte en discussion, co-parrainé par Paris et Washington, prévoit un retrait progressif des troupes israéliennes du sud du Liban, selon des sources diplomatiques. Elles seraient remplacées par 15.000 soldats de l'armée libanaise soutenus par l'actuelle Force intérimaire des Nations unies (Finul) dont le mandat et les effectifs seraient renforcés.

L'ambassadeur du Qatar, Abdulaziz al-Nasser, qui représente la Ligue arabe au Conseil, a indiqué que les points restant en suspens dans les discussions concernaient le statut futur de la Finul et le statut du secteur disputé des fermes de Chebaa.

Selon une source proche des négociations, la force internationale pourrait être régie non pas par le Chapitre VII de la Charte de l'Onu, option qui rencontre l'hostilité du Liban, mais par le Chapitre VI. Selon les experts de l'Onu, ce chapitre, qui traite du "règlement pacifique des différends", peut cependant permettre l'usage de la force par une mission de l'Onu, si ses "termes d'engagement" le précisent.

"Je crois que nous pouvons nous mettre d'accord pour oter la référence au Chapitre VII (...) et trouver une formulation qui satisfera les Libanais", a dit M. Nasser.

Quant aux fermes de Chebaa, le plan libanais en sept points de règlement du conflit demande que ce secteur, occupé par Israël, soit mis sous "juridiction de l'Onu" en attendant son retour sous souveraineté libanaise. Le chef de la majorité parlementaire libanaise, Saad Hariri, a déclaré vendredi que le Liban ne céderait sur aucun des points de ce plan.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés