France: moral des industriels en baisse en juin à 107 points

Le moral des industriels français s'est inscrit en baisse en juin, l'indicateur s'établissant à 107 points contre 108 (révisé) en mai, a indiqué lundi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

(AFP) "Les chefs d'entreprise interrogés en juin confirment la légère inflexion de la conjoncture industrielle observée le mois dernier", note l'Insee dans un communiqué. "L'indicateur synthétique du climat des affaires se replie mais reste néanmoins à un niveau assez élevé", ajoute l'Insee. L'indicateur s'était déjà inscrit en légère baisse en mai à 108 points (chiffre révisé de 1 point) contre 109 en avril. Les entrepreneurs estiment que "le rythme de l'activité passée s'est stabilisé" dans l'industrie manufacturière, selon l'Insee. Parallèlement, "les stocks de produits finis se sont allégés" et "les carnets de commandes, étrangers en particulier, se dégarnissent, même s'ils restent bien fournis", explique l'Insee. "Dans ces conditions, les perspectives personnelles de production continuent de fléchir, laissant augurer un plafonnement de l'activité à court terme", poursuit l'institut statistique. Le solde d'opinion des perspectives personnelles de production recule ainsi de 4 points, de 13 en mai à 9 en juin. S'agissant des perspectives générales de production, l'opinion des chefs d'entreprise relative au contexte économique dans l'industrie apparaît "un peu moins optimiste". Enfin, la hausse des prix de vente des produits manufacturés "pourrait encore s'accentuer un peu dans les prochains mois", selon l'enquête. Dans le secteur des biens intermédiaires, les perspectives personnelles de production "laissent augurer une accélération de l'activité au cours des prochains mois", estime l'Insee (le solde d'opinion passant de 11 en mai à 14 en juin). En revanche, les perspectives personnelles de production fléchissent dans le secteur des biens d'équipement (solde d'opinion reculant de 28 à 22) et restent pessimistes dans l'automobile (solde passant de -19 à -22). Les industriels de la branche des biens de consommation ont également des perspectives personnelles.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés