Publicité

Glissement probable à droite en Israël

©AFP

Les travaillistes du ministre de la Défense, Ehud Barak, n'ont guère bénéficié de l'offensive militaire du mois dernier à Gaza et risquent même se retrouver le quatrième parti à la Knesset, où les petits partis nationalistes ou religieux s'apprêtent une nouvelle fois à jouer les faiseurs de rois.

JERUSALEM, 10 février (Reuters) - Plus de cinq millions d'Israéliens étaient appelés mardi à renouveler la Knesset lors d'élections législatives dont l'issue est incertaine mais qui consacreront vraisemblablement un glissement du pays à droite.

Ce scrutin anticipé provoqué par la démission du Premier ministre Ehud Olmert, mouillé dans des scandales de corruption, a été précédé d'une campagne terne dominée par la crise de Gaza et le souci de sécurité, en l'absence de perspectives de paix.

Le Likoud de Benjamin Netanyahu, chef de l'opposition de droite, est donné en tête depuis des semaines par les sondages, mais le parti centriste Kadima de la ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, qui brigue la succession d'Olmert, a refait son retard ces derniers jours.

La fin de campagne a également été marquée par une forte progression du parti ultra-nationaliste Yisraël Beïtenu d'Avigdor Lieberman, ancien chef de cabinet de Benjamin Netanyahu lorsque celui-ci était au pouvoir, et désormais son principal rival à droite.

Les travaillistes du ministre de la Défense, Ehud Barak, n'ont guère bénéficié de l'offensive militaire du mois dernier à Gaza et risquent même se retrouver le quatrième parti à la Knesset, où les petits partis nationalistes ou religieux s'apprêtent une nouvelle fois à jouer les faiseurs de rois.

"SORTEZ VOTER!"

Bravant la pluie et le froid, qui pourraient inciter nombre d'électeurs indécis - ils étaient 10 à 15% - à bouder les urnes, Avigdor Liebermann a été la première personnalité politique à voter dans un bureau de la colonie de peuplement de Nokdim, en Cisjordanie, où il réside.

"La pluie est une bénédiction. Israël a besoin de beaucoup de pluie. Je pense que nos partisans viendront voter même s'il y a un ouragan", a-t-il dit.

Pour sa part, Benjamin Netanyahu s'est dit sûr de sa victoire. "Ce sera un grand jour", a affirmé l'ancien Premier ministre en allant voter à Jérusalem.

"C'est important de ne pas renoncer. Sortez voter!" a déclaré de son côté Tzipi Livni, qui votait à Tel Aviv.

Tzipi Livni, qui pourrait devenir la première femme Premier ministre depuis Golda Meir si Kadima arrive en tête, a reçu le soutien du quotidien de gauche Haaretz, en raison de son engagement dans le processus de paix avec les Palestiniens.

Les quelque 9.000 bureaux de vote fermeront à 20h00 GMT et les premières projections de sièges, qui sont attribués à la proportionnelle, seront connues peu après. Le président d'Israël, Shimon Peres, chargera le leader du parti disposant du plus de députés à la Knesset de former un nouveau gouvernement et Ehud Olmert, qui est démissionnaire depuis septembre, continuera en attendant à expédier les affaires courantes.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés