Haïti montre le besoin d'une "force de réaction rapide" européenne (Van Rompuy)

"Nous devons ensuite réfléchir, après avoir accompli tout ce qui est en notre pouvoir, nous devons réfléchir à un meilleur outil de réaction", a indiqué Herman Van Rompuy, à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre britannique Gordon Brown à Londres.

(afp) - L'Union européenne devrait envisager la création d'une "force humanitaire de réaction rapide" pour porter assistance aux populations après des catastrophes comme le séisme qui a frappé Haïti, a estimé mardi son nouveau président.

"Nous devons ensuite réfléchir, après avoir accompli tout ce qui est en notre pouvoir, nous devons réfléchir à un meilleur outil de réaction", a indiqué Herman Van Rompuy, à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre britannique Gordon Brown à Londres.

"Nous avons également besoin d'une sorte de force humanitaire de réaction rapide", a-t-il ajouté. Mais "c'est pour plus tard. Avant tout, nous devons faire tout ce qui est possible pour soulager la population haïtienne".

Le Premier ministre Gordon Brown a de son côté apporté son soutien à la proposition de la France d'envoyer un millier de policiers pour distribuer l'aide humanitaire en Haïti. Ces derniers proviendraient d'une force de gendarmerie européenne créée en 2004 qui est alimentée par la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas.

"S'il est nécessaire que l'Europe fournisse des policiers, alors ce besoin doit être satisfait. Si des équipements médicaux spécifiques doivent être fournis par le Royaume-Uni ou par d'autres pays, nous sommes prêts à les fournir", a déclaré M. Brown.

Selon lui, "la coordination est essentielle tout comme la mobilisation de l'effort au niveau du monde entier".

Au cours d'une réunion lundi à Bruxelles, les ministres de l'Aide au développement de l'UE se sont mis d'accord sur une série de mesures, totalisant environ 429 millions d'euros pour aider Haïti à court et à long termes.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés