Irak: au moins 21 morts dans trois attaques

Au moins 21 personnes ont été tuées et 47 blessées dimanche dans des violences en Irak, tandis que les forces américaines ont annoncé l'arrestation d'un important membre d'al-Qaïda soupçonné d'être à l'origine de nombreux attentats à la voiture piégée à Bagdad.Cette vague de violences survient à la veille du quatrième anniversaire de la chute de l'ancien dictateur Saddam Hussein, sur fond de préparation de la conférence internationale sur l'Irak, qui réunira ses voisins et les grandes puissances les 3 et 4 mai en Egypte, pour trouver une issue à la crise.

(belga) L'attaque la plus meurtrière s'est produite à Mahmoudiyah, à 30 km au sud de Bagdad, lorsqu'une roquette a atteint un immeuble habité, faisant au moins 15 morts et 25 blessés. L'explosion s'est produite dans la matinée sur l'avenue principale de cette ville majoritairement chiite, située dans le "triangle de la mort", au sud de la capitale irakienne. A Adhamiyah, dans le nord la capitale, un policier a été tué et deux autres blessés par l'explosion d'un engin artisanal au passage de leur patrouille. A Bagdad, un attentat suicide à la voiture piégée sur un marché d'Al-Alam, dans le sud, a fait 5 morts et 20 blessés. Ce nouvel attentat dans la capitale irakienne s'est produit le jour où les Américains ont annoncé l'arrestation à Bagdad d'un important membre d'al-Qaïda. Cette organisation terroriste est soupçonnée d'être à l'origine de nombreux attentats en Irak qui ont fait des milliers des morts. Le suspect interpellé est "considéré comme un proche de l'émir d'al-Qaïda à Bagdad" et impliqué dans "de nombreux attentats à la voiture piégée dans la région de Bagdad", a précisé l'armée dans un communiqué. L'homme a été appréhendé en compagnie d'un "membre connu d'une cellule de fabrication de voitures piégées" et d'un autre suspect, a-t-elle ajouté. "C'est un pas significatif dans nos efforts pour démanteler le réseau de voitures piégées et leurs effets dévastateurs pour le peuple irakien", s'est félicité le lieutenant-colonel Christopher Garver, porte-parole de l'armée américaine. L'armée américaine a également annoncé dimanche avoir perdu quatre soldats samedi au nord de Bagdad lors de l'explosion d'un engin artisanal au passage de leur patrouille. Ce décès porte à 21 depuis le début de ce mois particulièrement meurtrier et à 3.269 depuis l'invasion en mars 2003 le nombre de soldats et personnels assimilés américains tués en Irak, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres du Pentagone. Les américains ont également annoncé l'arrestation de "39 miliciens" lors de combats acharnés vendredi et samedi entre milices chiites et forces de sécurité irakiennes et américaines à Diwaniyah (180 km au sud de Bagdad). Cette opération baptisée "Aigle noir", dans le prolongement du plan de sécurisation de Bagdad, a également fait l'objet de frappes aériennes américaines samedi. Les combats ont fait quatre morts et 25 blessés, selon un bilan médical annoncé samedi. De leur côté, les Américains ont indiqué dimanche que trois soldats de la coalition avaient été légèrement blessés et plusieurs caches d'armes et de munitions découvertes. Ces affrontements entre milices radicales chiites de Moqtada Sadr et forces régulières, fréquents à Diwaniyah, avaient déjà coûté la vie à une vingtaine de soldats et à des dizaines de miliciens en août 2006. Par ailleurs, les autorités militaires britanniques en Irak ont annoncé dimanche avoir transféré une importante base à l'armée irakienne à Bassorah (sud), dans le cadre du plan de retrait progressif de leur troupes de la deuxième ville du pays.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect