Irak: libération de 450 détenus après l'amnistie du Premier ministre

Environ 450 prisonniers de plusieurs centres de détention irakiens et américains ont été libérés mardi dans le cadre de l'amnistie décrétée par le Premier ministre, ce qui porte les libérations à 2.500 pour le mois de juin.

(AFP) Le sixième groupe de détenus a été rassemblé dans la prison d'Abou Ghraïb, à l'ouest de Bagad, pour écouter un bref discours de Mouaffak al-Roubaïe, conseiller irakien à la sécurité nationale, a constaté un correspondant de l'AFP. "Votre libération s'inscrit dans le plan de réconciliation nationale du Premier ministre. Il ne s'agit pas d'un jeu politique. C'est une tentative sincère pour aboutir à la réconciliation et à l'unité de l'Irak", a-t-il dit. Un responsable américain du service pénitentiaire a indiqué que plus de 2.500 prisonniers avaient été libérés depuis l'annonce par M. Nouri al-Maliki de son initiative le 6 juin. Il s'agit de détenus soupçonnés d'avoir des liens avec la guérilla, sans toutefois avoir commis de crimes de sang, comme des attentats à la bombe, des assassinats, des tortures et des rapts. Un des 24 points du programme présenté par M. Maliki dimanche au Parlement promet l'amnistie à ceux qui n'ont pas commis de tels crimes.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés