Iran: procédure judiciaire contre les marins britanniques

Les autorités iraniennes ont ouvert une procédure judiciaire à l'encontre des 15 marins britanniques capturés et ceux-ci seront condamnés si leur culpabilité est prouvée, a déclaré samedi l'ambassadeur d'Iran à Moscou.

(afp) "Aucune forme d'excuses n'a été reçue de la part de la Grande-Bretagne et le cas devient donc judiciaire", a déclaré l'ambassadeur Gholamreza Ansari à la télévision russe Vesti, selon des propos cités sur le site internet de la chaîne. "Si leur culpabilité est démontrée, naturellement cela sera suivi d'une condamnation. Je veux souligner que la procédure judiciaire a commencé", a-t-il ajouté. Téhéran retenait toujours prisonniers samedi les 15 marins britanniques capturés le 23 mars, et accusés d'avoir pénétré illégalement dans les eaux iraniennes, une version contestée par Londres.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a mis en garde samedi Londres contre une politisation de l'affaire des marins britanniques capturés par les forces iraniennes, qui a provoqué une crise diplomatique entre les deux pays.

"Les dirigeants britanniques doivent éviter le tapage médiatique et la politisation pour empêcher une complication de l'affaire", a affirmé M. Mottaki, cité par les médias locaux, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue australien Alexander Downer.

Téhéran retient toujours les 15 marins britanniques capturés le 23 mars et accusés d'avoir pénétré illégalement dans les eaux iraniennes. Londres affirme au contraire que les marins effectuaient une mission de routine dans les eaux irakiennes.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a exigé vendredi des excuses de Londres.

M. Mottaki a souligné lors d'un autre entretien téléphonique avec le chef de la diplomatie japonaise Taro Aso que la "Grande-Bretagne devrait admettre qu'une violation des eaux territoriales iraniennes a eu lieu et garantir qu'elle ne se reproduira plus".

L'Union européenne a demandé vendredi à Téhéran de libérer immédiatement les marins, affirmant que leur capture constitue "une violation du droit international".

La crise s'est aggravée depuis que l'Iran a diffusé à la télévision, mercredi puis jeudi, les déclarations de deux des marins capturés dans lesquelles ils affirment être entrés dans les eaux iraniennes, un procédé qualifié de "propagande" par Londres.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect