Israël décidé à neutraliser le Hezbollah, violents combats au Liban

Israël a affirmé mardi sa détermination à neutraliser le Hezbollah libanais, écartant tout espoir d'une trêve rapide dans le conflit sanglant déclenché il y a deux semaines contre le Liban où les raids et combats violents continuent.

(afp) Les déclarations des dirigeants israéliens surviennent en pleine mission de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice qui a rencontré à Jérusalem le Premier ministre Ehud Olmert puis le président palestinien Mahmoud Abbas en Cisjordanie, au lendemain d'un bref passage à Beyrouth. "Ce sera nous ou le Hezbollah", a lancé devant le Parlement le vice-Premier ministre et prix Nobel de la Paix Shimon Peres. Et s'adressant au peuple libanais, il a ajouté: "Vous non plus n'avez pas le choix. Ce sera vous ou le Hezbollah. En ce qui nous concerne, c'est une question de vie ou de mort". Cette déclaration, ajoutée à celle de M. Olmert affirmant sa "détermination à continuer de se battre contre le Hezbollah", montre clairement qu'Israël n'a aucune intention de cesser son offensive lancée le 12 juillet, après la capture par le Hezbollah de deux de ses soldats, et qui a fait près de 400 morts. Bien au contraire, outre ses raids aériens et maritimes, l'armée a intensifié ses opérations terrestres, des commandants israéliens assurant qu'une deuxième place forte du Hezbollah au Liban sud, Bint Jbeil, était tombée aux mains de Tsahal. Mais le parti chiite a démenti.

"Nous pouvons dire que nos forces contrôlent Bint Jbeil", a déclaré le lieutenant-colonel Yitzhak Ronen, commandant des opérations israéliennes à Bint Jbeil, situé à 3 km au nord du village de Maroun al-Ras, aux mains des Israéliens depuis dimanche. Selon un porte-parole de la Force de l'ONU au Liban, des combats intenses continuent d'opposer les unités israéliennes et les combattants du Hezbollah pour le contrôle de Bint Jbeil, qui abrite le commandement militaire local du parti chiite, au 14ème jour de l'offensive israélienne. L'armée israélienne a affirmé qu'elle limiterait ses opérations terrestres au Liban sud. L'aviation et la marine israéliennes ont bombardé d'autres localités du Liban sud et une famille de sept personnes a été tuée dans la chute d'un missile qui a détruit sa maison à Nabatiyé. Au total, au moins 381 personnes, dont 334 civils, ont péri au Liban depuis le début de l'offensive de l'armée israélienne qui a détruit ou endommagé l'infrastructure, entraîné une crise humanitaire grave et poussé des dizaines de milliers d'étrangers à l'exode.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés