Israël: le plan de retrait partiel d'Olmert ne mettra pas fin à la violence

L'application unilatérale par Israël du plan de retrait partiel de Cisjordanie du Premier ministre Ehud Olmert ne mettra pas fin à la violence, a affirmé Mohammed Dahlane, député du Fatah, dans une interview publiée mardi par le quotidien israélien Haaretz.

(afp) "Je ne dis pas qu'il y aura ou non des attaques suicide. Mais le conflit, la violence et les hostilités continueront", a déclaré au journal M. Dahlane, ex chef de la Sécurité préventive dans la bande de Gaza, toujours considéré comme un des hommes forts de la région. Il a assuré que "22.000 volontaires ont rejoint la Sécurité préventive depuis le début de la crise entre le Fatah (parti du président palestinien modéré Mahmoud Abbas) et le Hamas" islamiste à la tête du gouvernement. Selon le "plan de regroupement", faute de partenaire palestinien "crédible", Israël évacuerait unilatéralement quelque 70.000 habitants de dizaines de colonies pour les regrouper dans des blocs d'implantations appelés à être annexés à l'abri de la "barrière de sécurité" érigée en Cisjordanie.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés