L'affaire Wolfowitz menacerait le rôle de la BM

Le scandale provoqué par les accusations de népotisme visant le président de la Banque mondiale (BM) Paul Wolfowitz menace le rôle de l'institution internationale, a estimé l'agence interne de la BM chargée d'évaluer son efficacité.

(afp) "L'institution est à un point critique où son efficacité dans le développement est mise en péril par de graves problèmes de gouvernance qui ont récemment fait surface", estime l'Independant Evaluation Group (IEG), une unité indépendante au sein de la Banque mondiale, et qui rend compte directement au conseil des directeurs.

"Une résolution rapide et adéquate de ce problème est vitale pour que la banque continue s'être efficace dans le développement", ajoute le groupe dans ce mémo publié par le FT.

Selon le quotidien financier, le Conseil examinera ce rapport au cours de la semaine.

Autre pression sur le président de la Banque, un groupe de 42 anciens responsables de l'institution internationale a publié une lettre ouverte dans le FT dimanche où ils estiment qu'"il n'y a qu'une façon pour M. Wolfowitz de poursuivre la mission de la Banque: il devrait démissionner".

Au coeur du scandale se trouvent les augmentations faramineuses de salaires accordés par le M. Wolfowitz à sa compagne, également employée de cette institution.

Le mémo révélé dimanche avertit que "de nouveaux dommages affectant ce qui est l'une des plus importantes institutions de développement peuvent causer un tort irréparable aux efforts lancés dans le monde pour réduire la pauvreté et soutenir le développement".

Il juge nécessaire d'avoir "de rapides changements dans la gestion et un effort concerté pour restaurer la crédibilité" de la Banque.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect