L'Allemagne et l'Autriche dans la ligne de mire d'Al-Qaïda

Le réseau terroriste d'Al-Qaïda, qui avait déjà menacé des pays occidentaux pour leur présence militaire en Afghanistan, a pour la première fois menacé dimanche de commettre des attentats en Allemagne et en Autriche si ces pays ne retiraient pas leurs troupes d'Afghanistan.

(afp) Dans une vidéo diffusée sur la "Voix du Califat", une télévision en ligne lancée par Al-Qaïda en septembre 2005, un homme au visage masqué déclare que "la participation de l'Allemagne à la guerre menée par les Etats-Unis contre l'Islam et les musulmans" aura pour seule conséquence "de la mettre en danger".

"Quel est l'intérêt de l'Allemagne d'envoyer 2.750 hommes (en Afghanistan) (...) pour combattre aux côtés du président Bush et de sa bande? En vous tenant aux côtés des Etats-Unis (...) vous avez incité ceux qui que vous appelez terroristes à vous frapper", ajoute l'homme en arabe mais dont les propos étaient sous-titrés en allemand.

L'homme menace aussi l'Autriche si elle ne retire pas ses troupes d'Afghanistan.

"L'Autriche a été et est encore un des pays les plus sûrs du monde (...) Mais cela pourrait changer (...). Ne ruinez pas la sécurité de tout un pays, pour seulement cinq soldats que vous avez envoyés en Afghanistan", dit-il notamment.

Un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, où une cellule de crise a été mise en place, a affirmé à l'AFP que la vidéo était "actuellement étudiée par des spécialistes du gouvernement". Il a ajouté que le gouvernement s'efforçait toujours d'obtenir la libération de deux otages allemands en Irak.

Samedi, un groupe islamiste irakien avait menacé dans une autre vidéo montrant les deux otages allemands de les exécuter si Berlin refusait de retirer ses quelque 3.000 soldats d'Afghanistan.

L'Allemagne assure le commandement des forces de l'Otan pour le nord de l'Afghanistan, où elle a déployé 2.949 soldats, dans le cadre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf).

"Nous donnons au gouvernement allemand dix jours à partir de la date de ce communiqué pour annoncer et entamer le retrait de ses troupes d'Afghanistan", a indiqué le groupe qui se fait appeler Kataëb Siham al-Haq ("Bataillons des flèches vertueuses").

Selon plusieurs médias allemands, les deux otages sont une mère de plus de 60 ans, établie depuis 20 ans en Irak et mariée avec un Irakien, et son fils d'une vingtaine d'années. Ils auraient tous deux la double nationalité irakienne et allemande.

Un passeport allemand présenté dans la vidéo révélait que l'un des otages est une femme née à Teltow (Allemagne) en 1945 et nommée Geb Krause.

"C'est la première fois qu'Al-Qaïda menace directement l'Allemagne et l'Autriche pour leur rôle en Afghanistan", constate Abdel Bari Atwan, le rédacteur en chef du quotidien arabe londonien al-Quds Al-Arabi.

M. Atwan, un expert d'Al-Qaïda, est persuadé que le réseau terroriste "en veut principalement à la chancelière allemande conservatrice Angela Merkel pour son soutien à la politique du président américain George W. Bush, en particulier en Irak et en Afghanistan". "L'Allemagne a en outre renforcé les mesures contre les islamistes présumés, dont des Maghrébins", ajoute M. Atwan qui n'écarte pas l'éventualité de l'influence de la branche d'Al-Qaïda au Maghreb -- l'ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC, algérien)-- sur le réseau terroriste d'Oussama ben Laden.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés