L'ETA envisage un "scénario d'absence de la violence"

L'organisation séparatiste armée basque ETA envisage un "scénario d'absence de la violence" dans des déclarations publiées dimanche par le journal basque Gara, tout en avertissant qu'elle "tiendrait compte" d'une non participation de la gauche indépendantiste aux prochaines élections locales.

Le processus de paix au Pays Basque espagnol "se trouve toujours dans une situation de blocage" et l'attentat en décembre à l'aéroport de Madrid (deux morts) était une "réponse aux attaques permanentes du gouvernement espagnol", précisent ces déclarations diffusées sous forme d'interview par le quotidien proche des milieux indépendantistes.

Si les "attaques contre Euskal Herria (le Pays Basque)" cessent, "nous sommes disposés à assumer de fermes engagements avec (un) scénario d'absence de la violence", précise l'ETA.

Ses responsables affirment confirmer ainsi "tous les engagements du 24 mars" 2006, quand est entré en vigueur un "cessez-le-feu permanent" annoncé par l'ETA.

L'organisation avertit toutefois qu'elle "tiendra compte" d'une possible absence de la gauche abertzale (indépendantiste) des élections locales fin mai au Pays Basque (nord).

Madrid vient d'empêcher la présentation de la liste liée à Batasuna, le bras politique interdit de l'ETA.

Publicité
Publicité

Echo Connect