Publicité
Publicité

L'Iran continue de défier l'Occident

L'Iran ne donnait aucun signe jeudi de vouloir libérer 15 marins britanniques dont la capture il y a une semaine dans le Golfe a déclenché une crise diplomatique majeure entre Téhéran et Londres. L'affaire des marins capturés a des répercussions sur les cours du pétrole, qui évoluaient mercredi soir à leur plus haut niveau depuis plus de six mois, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai y a progressé de 1,15 dollar, clôturant à 64,08 dollars.