L'Iran ne va plus importer d'essence et va rationner le carburant

L'Iran va rationner l'essence et ne plus l'importer à partir du 23 septembre, a déclaré vendredi le ministre du Pétrole, Kazem Vaziri Hamaneh.

(AFP) "Comme il n'y a pas de disposition sur l'importation de l'essence dans la deuxième moitié du budget de cette année (iranienne)... les importations vont naturellement cesser et l'essence sera rationnée", a dit le ministre à la télévision d'Etat. Les raffineries en Iran peuvent produire 40 millions de litres d'essence par jour, tandis que la demande est d'environ 70 millions de litres. L'essence est très bon marché grâce à de grosses subventions. Un litre d'essence à la pompe ne coûte en effet que 800 rials (0,09 USD). L'Iran n'en souffre pas moins d'un déficit chronique d'essence et doit importer une grande partie de sa consommation en raison de ses faibles capacités de raffinage. L'Iran consomme chaque jours 72 millions d'essence mais n'en produit que 42 millions, le reste étant importé. Une explosion du parc automobile et la contrebande d'essence vers les pays voisins de l'Iran ont provoqué une hausse considérable de la demande. Ce déficit avait jusqu'ici été réduit grâce aux importations d'essence.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés