L'Italie disponible pour commander la mission de l'ONU (Prodi)

Le chef du gouvernement italien Romano Prodi a annoncé lundi avoir "confirmé" au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan "la disponibilité italienne à commander la mission de l'ONU" au Liban, selon l'agence italienne Ansa.

(afp) "J'ai confirmé la disponibilité italienne au commandement de la mission de l'ONU", a déclaré M. Prodi à des journalistes, précisant avoir eu un long entretien téléphonique avec M. Annan.

Selon M. Prodi, M. Annan décidera le week-end prochain qui dirigera la force de maintien de la paix l'ONU au Liban. Il s'exprimait à Castiglione della Pescaia, à proximité de sa maison de vacances, en Toscane.

Le chef du gouvernement italien a par ailleurs jugé utile une nouvelle résolution de l'ONU avec "un mandat précis, des contenus précis et une définition très claire des alliances".

A Beyrouth, des responsables ont rapporté que le Liban avait accepté lundi une offre italienne d'envoyer 2.000 hommes au Liban, la contribution la plus importante à avoir été proposée à ce jour à une force de l'ONU chargée de faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et le Hezbollah.

Le gouvernement libanais a promis de faciliter la mission des militaires qui rejoindront la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité mettant fin aux affrontements.

L'ONU a promis de déployer un renfort de 3.500 hommes au Sud-Liban d'ici le 2 septembre, mais elle n'a reçu que peu d'offres de contributions, alors que la force actuelle de 2.000 hommes doit être portée à 15.000.

En attendant que les règles d'engagement soient clairement fixées, la France a pour l'instant limité sa contribution à 200 hommes au lieu des milliers de soldats escomptés.

La Turquie pourrait envoyer un contingent important, mais tout comme l'Italie, l'Espagne et d'autres, elle attend que les règles d'engagement soient clairement définies par l'ONU

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés