Publicité

L'OTAN réclame encore des renforts pour l'Afghanistan

L'OTAN a accru la pression sur ses pays membres - et plus particulièrement les Européens - en réclamant une nouvelle fois jeudi l'envoi de renforts en Afghanistan, où les troupes alliées redoutent une offensive de printemps des talibans dans l'est et le sud du pays.

(belga/afp) - Le nouveau commandant en chef des forces alliées en Europe, le général américain John Craddock, a demandé aux 26 ministres de la Défense réunis à Séville (sud de l'Espagne) d'envoyer quatre bataillons supplémentaires - soit de 2.000 à 3.000 hommes environ - dans le sud de l'Afghanistan pour renforcer la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) dans cette région bordant la frontière pakistanaise, a-t-on indiqué de bonne source.

D'autres sources n'ont fait état que d'une demande portant sur deux bataillons de plus, mais avec leurs éléments de soutien logistique, soit quelque 2.000 hommes.

Le général Craddock, qui a pris ses fonctions en décembre, a aussi informé les ministres des équipements dont l'ISAF a besoin pour assumer sa mission, selon une source proche de la ministre française, Michèle Alliot-Marie, citée par l'AFP.

Deux jours avant l'ouverture de cette réunion jeudi, les Alliés ont reçu une lettre du général Craddock leur demandant de fournir trois types d'équipement: des avions de combat, des forces spéciales et des hélicoptères aptes aux interventions en montagne, a-t-on expliqué de même source française.

A la Belgique, il a demandé l'envoi de chasseurs-bombardiers F-16 capables d'assurer un appui aérien rapproché ("Close Air Support", CAS) aux troupes terrestres, selon une source informée.

L'OTAN, qui dirige l'ISAF depuis 2003, redoute une offensive de printemps des talibans, toujours actifs dans l'est et le sud de l'Afghanistan, cinq ans après avoir été chassés du pouvoir à Kaboul.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés