La Chine confirme un cas humain de grippe aviaire dès 2003

La Chine a confirmé mardi que le premier cas humain de grippe aviaire datait de 2003, selon un communiqué du ministère de la Santé cité par l'agence Chine Nouvelle.

(afp) Le ministère a indiqué que ce cas était apparu en novembre 2003, soit deux ans avant le premier cas jusque là reconnu par les autorités chinoises. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait demandé en juin des explications à Pékin sur ce cas à la suite de la publication d'une lettre de huit scientifiques chinois dans le New England Journal of Medicine (NEJM) qui le révélaient. Le gouvernement chinois avait répondu en indiquant avoir lancé une enquête à ce sujet. Dans la lettre au NEJM, les scientifiques chinois expliquaient qu'un jeune homme décédé en novembre 2003 à Pékin, tout d'abord diagnostiqué comme étant atteint du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), était en fait infecté avec un virus A (H5N1) similaire à ceux trouvés en 2004 dans des volailles dans différentes régions de Chine. Ils faisaient une description détaillée du génotype de ce virus. Ce décès accroît les possibilités que d'autres personnes, dont la mort a été attribuée au SRAS durant l'épidémie de 2002-2003, aient en fait succombé à une infection du H5N1. La Chine n'a pas fait part de cas de décès humains dus au virus H5N1 en dehors de Hong Kong avant novembre 2005. Les autorités chinoises ont annoncé cette année-là huit infections et cinq décès. Un nouveau cas humain a été confirmé mi-juin dans la province du Guangdong (sud). Le nombre de personnes contaminées en Chine est désormais officiellement de 19, dont douze sont décédées. Plus de 120 personnes sont mortes de la grippe aviaire depuis sa réapparition en Asie du Sud-Est fin 2003.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés