La confusion continue à régner dans les aéroports londoniens

Une grande confusion continuait à régner dans les aéroports de Londres en raison des mesures de sécurité draconiennes adoptées après l'annonce de la découverte d'un complot terroriste contre des avions, mesures qui étaient en passe d'être partiellement levées.

(afp) Le niveau de l'alerte au terrorisme a été abaissé dans la nuit au Royaume-Uni. Les passagers vont être à nouveau autorisés à conserver un bagage à main, à condition qu'il ne contienne ni liquide ni crème, car le complot aurait impliqué l'utilisation d'explosifs sous forme liquide, selon la presse citant des sources proches des enquêteurs. Mais ce nouveau changement des conditions d'admission à bord des avions compliquait dans l'immédiat les contrôles. "Une certaine confusion est inévitable au moment où l'on change les procédures", a reconnu lundi matin le ministre des transports, Douglas Alexander, dans une interview télévisée. La levée de l'interdiction des bagages à main a été annoncée comme devant entrer en vigueur immédiatement, puis mardi. L'opérateur des aéroports londoniens, BAA, par la voix de son directeur général, Stephen Nelson, a annoncé "ne pas être prêt aujourd'hui (lundi) à appliquer" ces nouvelles mesures et a fixé leur entrée en vigueur à O3h30 GMT mardi matin. Dans le même temps, British Airways, qui assure 40 pc des vols à l'aéroport de Londres-Heathrow, a elle fixé à 15h30 GMT lundi l'autorisation des bagages à main. Les 86 compagnies aériennes opérant à Londres-Heathrow prévoyaient à nouveau quelque 20 pc d'annulations de vols lundi et des retards non limités aux départs vers les Etats-Unis. De très longues files d'attente serpentaient à l'extérieur des aérogares, sous une pluie d'orage, tard dimanche soir. 16 vols avaient déjà été annulés lundi matin à l'aéroport de Londres-Stansted. Une très vive polémique se poursuivait entre l'opérateur BAA et plusieurs compagnies, notamment British Airways et Ryanair, qui ont publiquement accusé l'opérateur d'incompétence en raison de "son incapacité à assurer la sécurité et des opérations fiables de contrôle des bagages". Ryanair a renouvelé sa demande qu'il soit fait appel à l'armée pour éviter une paralysie totale de Londres-Heathrow, le plus important aéroport européen en nombre de passagers. BAA a répliqué en menaçant d'immobiliser au sol toutes les opérations de BA. Selon les nouvelles directives, les passagers au départ de Londres - quelles que soient les directions - seront autorisés à un seul bagage à main ne contenant aucun liquide ni crème (à l'exception de médicaments en quantité suffisante pour le voyage). Le lait maternisé et les aliments pour bébé devront être goûtés par le passager accompagnateur au moment de l'embarquement. Les passagers en partance pour les Etats-Unis seront soumis à un second contrôle, notamment une fouille au corps, au moment de monter dans l'avion.

(photo: belga)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés