La convergence des prix des voitures dans l'UE n'avance plus

La convergence des prix hors taxe des voitures au sein de l'UE, objectif d'une réforme majeure en 2002, est bloquée, le différentiel entre pays pouvant atteindre 30% sur certains modèles très populaires, selon le dernier rapport de la Commission européenne publié mardi.

(afp ) - Ces données récentes, collectées au premier semestre 2006, indiquent que "les différentiels de prix sont restés stables" au sein de l'Union, en dépit d'une tendance à la baisse dans les nouveaux Etats membres.

Le taux de dispersion moyenne des prix sur les 25 marchés automobiles de l'UE, tombée de 6,9% en mai 2004 à 6,4% en novembre de la même année sous l'effet notamment de l'entrée de 10 nouveaux Etats membres le 1er mai 2004, est remonté à 6,5% dans la dernière enquête, indique le rapport. Au sein de la zone euro, le pourcentage de déviation de 4,4% est stable depuis deux ans.

Mais cette moyenne dissimule des écarts de prix spectaculaires, entre le pays le plus cher, généralement l'Allemagne, et celui où le consommateur est le mieux traité, la Finlande dans la zone euro et le Danemark pour l'ensemble de l'UE.

Si on considère les dix modèles les plus vendus en Europe, l'écart maximal concerne la Focus de Ford, qui coûte 30% de plus en Allemagne par rapport à la Finlande. Un acheteur allemand qui achèterait cette voiture en Finlande économiserait, TVA comprise, quelque 4.000 euros, signale la Commission.

photo belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés